Quelle stratégie pour les porteurs sains de la thalassémie au Maroc ?

Un simple examen sanguin, l’électrophorèse de l’hémoglobine, coûte 400 DH
et permet de dépister les porteurs sains du gène de la thalassémie.

L’Association marocaine de thalassémie et des maladies de l’hémoglobine (MATHED) organise les 2 et 3 octobre à Rabat, avec le concours du service d’hématologie et d’oncologie pédiatrique de l’hôpital des enfants de Rabat, un séminaire et un workshop sur la thalassémie et les maladies de l’hémoglobine. Le séminaire qui portera sur l’épidémiologie de la thalassémie aussi bien dans ses aspects génétique, de dépistage et de prévention sera animé par une spécialiste de renommée internationale, leDr Catherine Badens, responsable du laboratoire de Génétique moléculaire à l’hôpital d’enfants de laTimone de Marseille. Ce séminaire aura pour objectif principal de répondre à une problématique essentielle dans le programme «ThalassémieMaroc à l’horizon 2012».Quelle stratégie de dépistage des porteurs sains du gène de la thalassémie au Maroc ? Les travaux se dérouleront sous forme d’ateliers qui s’attaqueront à cette problématique sous quatre angles différents. Faut-il que cette stratégie soit nationale ? Faut-il qu’elle soit régionale ? Serait-il plus opportun de définir les régions à risques de cette maladie au Maroc ? Ou, enfin, serait-il plus pratique et moins coûteux de cibler uniquement les familles à risques ? A chaque fois qu’on diagnostique la thalassémie chez un malade, on fait une enquête familiale élargie, concernant les parents, la fratrie et les cousins, par la réalisation d’un simple examen sanguin, l’électrophorètrase de l’hémoglobine, qui coûte 400 DH et qui permet de dépister les porteurs sains du gène de la thalassémie. Ces derniers, hommes et femmes, ne présentant aucun signe maladif, s’ils se marient entre eux, ont 25% de malchances de donner naissance à un enfant atteint de thalassémie.Le workshop sera animé par le Dr Paola Carrara, spécialiste en hématologie et en thérapie transfusionnelle du Centre de microcitémie de l’hôpitalGalliera de Gènes en Italie, qui donnera des conférences et des démonstrations pratiques sur les échanges transfusionnelles dans les hémoglobinopathies. Ce séminaire et ce workshop, indique le PrMohammed Khattab, responsable du centre de référence dans la prise en charge de la thalassémie du centre hospitalier Ibn Sina, bénéficiera aux hématologistes, auxmédecins internistes, aux pédiatres, aux biologistes, aux généticiens, aux médecins transfuseurs, aux épidémiologistes, aux spécialistes de santé publique et aux responsables des centres régionaux de transfusion sanguine. Plusieurs spécialistes représentant des institutionsmédicales nationales suivront les travaux de cette rencontre très pointue de formation continue sur les hémoglobinopathies. Ces institutions sont l’Institut national d’hygiène, le laboratoire, le service de médecine interne et celui d’hématologie de l’hôpitalmilitaire, l’hôpital Ibn Sina, l’hôpital Cheikh Zaid, l’hôpital d’enfants de Rabat et la direction de l’épidémiologie du ministère de la santé. Il est à rappeler que le programme thalassémie Maroc, intitulé programme «3H», qui boucle sa deuxième année d’existence fin octobre 2009, bénéficie du soutien du Rotary Fondation à NewYork, des clubs Rotary Rabat Chellah et de Genova en Italie.