Plan de développement du CHU de Marrakech à  l’horizon 2012

Développement de l’offre de soins, amélioration de la gouvernance clinique, de l’enseignement et de la recherche médicale, modernisation du CHU, promotion du partenariat… sont au programme.

L’élément-clé de la nouvelle gouvernance du 3e CHU du Maroc, après ceux de Rabat et de Casablanca, est la mise en place d’une contractualisation autour d’un projet, en matière de soins, d’enseignement et de recherche, entre la direction du CHU et un chef de service. Cette approche conditionne également la nomination d’une nouvelle chefferie, ou l’allocation de ressources.


Le nouveau management du CHU de Marrakech se fonde également sur l’instauration d’un système efficient de vigilance sanitaire, par la mise en place de plusieurs comités de lutte contre les maladies nosocomiales, hémovigilance, matériovigilance, pharmacovigilance ainsi qu’un observatoire de la mortalité intra-hospitalière. L’axe de développement de l’enseignement et de la recherche médicale au niveau du CHU de Marrakech passe inéluctablement par une meilleure coordination avec la faculté de médecine de la ville.


Il passe également par l’élaboration d’un projet pédagogique de l’enseignement clinique, une adéquation entre enseignement théorique et pratique, une harmonisation entre les méthodes et les objectifs, l’intégration des nouvelles technologies de l’information et de  la communication, et, surtout, l’adaptation des contenus aux réalités nationales et régionales.


La machine de la recherche médicale sera mise en branle grâce à l’intégration des besoins de la recherche dans les projets des services hospitaliers, par l’allocation d’un budget spécial sous le contrôle d’un organe de gestion. La modernisation du CHU de Marrakech passe par une stratégie de maintenance des  bâtiments, des installations techniques et des équipements biomédicaux. Le volet de la gestion des ressources concerne la mise en place de normes dans la gestion des ressources humaines.


Le management moderne du CHU de Marrakech a opté pour l’externalisation des fonctions qui ne font pas partie de son métier de base, en l’occurrence le brancardage, la manutention, l’accueil, l’orientation et l’information. Et, afin de développer ses ressources financières, le CHU de Marrakech compte adopter une stratégie dynamique de recouvrement des recettes, la création de pôles d’excellence générateurs de recettes, et surtout rendre l’hôpital compétitif par rapport au secteur libéral.


Enfin, il veut favoriser le réseautage des filières des soins dans la région autour du CHU, participer à la réussite des programmes de santé publique et   développer de nouveaux partenariats avec la wilaya, le Conseil  de la ville, les collectivités locales et les ONG de la région, pour réussir ce plan de développement à l’horizon 2012.