Ouvrons l’Å“il, il y a un voleur de la vue

L’Association marocaine contre le glaucome célèbre, le 12 mars 2009, la IIe Journée mondiale du glaucome. C’est l’occasion de rompre le silence sur cette maladie insidieuse des yeux, qui «tue» progressivement le nerf optique et  mène à une cécité irréversible. Il s’agit du glaucome, spécialement sa forme chronique dite «à angle ouvert».
Pourtant, par de simples tests, faciles et indolores, le médecin ophtalmologiste peut le dépister précocement et le traiter avant qu’il ne soit trop tard. Cette maladie peut toucher toutes les tranches d’âge, mais sa fréquence augmente avec l’âge,. Son facteur de risque principal est l’élévation de la tension de l’œil, mais d’autres facteurs sont connus comme les antécédents familiaux de glaucome, les mélanodermes, la myopie, l’hypertension ou hypotension artérielle, la prise de stéroïdes et le diabète.
Des traitements sont disponibles sous forme de collyres, de laser, ou de chirurgie. Le médecin optera pour tel ou tel traitement en fonction de la particularité de chaque cas. Le but étant de prévenir la progression de la maladie et d’éviter la cécité. Le rôle de l’information est primordial pour vulgariser la maladie, pour démasquer ce véritable voleur de vue et l’empêcher d’agir en toute impunité.