OMS : la lèpre n’est plus un problème au Maroc

Selon la stratégie de l’OMS, la lèpre n’est plus un problème de santé publique au Maroc. L’objectif de la stratégie d’élimination, qui est de moins d’un cas pour 10 000 habitants, a été atteint par le Maroc en 1991. Au total, 9 290 nouveaux cas ont été colligés durant 59 ans, de 1950 à 2009. Le nombre de cas sous traitement est de 88 en 2008, alors qu’il était de 1 036 en 1991. Le taux de détection annuel est passé de 0,97 pour 100 000 habitants en 1981 à 0,20 en l’an 2000. 53 nouveaux cas ont été détectés en 2008. Ce taux de détection est de 0,16 pour 100 000 habitants en 2008.

Les régions de Tanger-Tétouan, Gharb-Chrarda-Beni Hssen et Taza- Al Hoceima-Taounate abritent presque la moitié des nouveaux cas détectés durant l’année 2008. Selon le programme de lutte contre les maladies dermatologiques et la lèpre, le traitement est le plus souvent en ambulatoire au niveau des 21 services régionaux et provinciaux du Maroc. Les médicaments sont offerts gratuitement par les structures de la santé publique. Un guide intitulé «Luttons ensemble contre la stigmatisation et la discrimination des personnes atteintes de la lèpre», élaboré par le ministère de la santé, explique ce qu’est la lèpre, son ampleur dans le pays, ses signes cliniques, les moyens thérapeutiques existants… signalant que les personnes affectées, une fois sous traitement, ne sont plus contagieuses.