Logiciels libres, une alternative intéressante pour les applications médicales

Gratuits, insensibles aux virus, communiquant entre eux, ne nécessitant pas
de machines puissantes, les logiciels libres sont un outil efficace au service
de la médecine.

Le développement de la pratique médicale et son environnement immédiat, assurance maladie, gestion hospitalière, pharmacovigilance et recherche médicale, ont poussé les médecins «modernes» à  se livrer au monde numérique au détriment du vieillissant papier, indique le Dr Saâd Chaacho, jeune médecin qui Å“uvre pour le développement de l’informatique médicale. Mais dans cet engouement, certaines problématiques se sont posées, dont notamment celle des licences logicielles. Car, dans la majorité des cas, l’achat d’un logiciel se résume à  l’acquisition d’une licence d’utilisation. On a juste acheté le droit de l’utiliser conformément aux clauses du «CLUF», contrat de licence d’utilisateur final. Et, par conséquent, on n’a pas le droit de le revendre, de le redistribuer ni encore moins de le modifier, sous peine d’enfreindre la loi. Ce sont les logiciels «propriétaires», que l’on retrouve partout, depuis le système Windows qui gère les PC jusqu’aux suites bureautiques. En dehors de la problématique des licences, précise le Dr Saâd Chaacho, un autre aspect est à  considérer, celui de la multitude des formats propriétaires, limitant de la sorte leur exploitation et qui est un véritable frein au développement des échanges électroniques en matière de santé. Heureusement, rajoute ce médecin, une nouvelle catégorie de logiciels a vu le jour qui bouleversera l’écosystème informatique dominé par les licences payantes. Il s’agit des logiciels libres ou «Open source», qui offrent plus de liberté à  l’utilisateur, dont celle de copier le logiciel et de le redistribuer en toute légalité. Les plus connus sont le langage PHP, le système de base de données MySQL et le serveur web Apache, trois logiciels libres sans lesquels l’internet n’aurait pas connu un tel essor. De ce fait, la médecine peut compter sur les logiciels libres pour s’équiper à  moindres frais et surtout de manière sécurisée. En effet, la plupart des logiciels libres sont gratuits, insensibles aux virus et autres menaces informatiques, ne nécessitent pas de machines puissantes pour tourner convenablement et sont capables de communiquer entre eux malgré des conceptions différentes.