Les bonnes règles de l’asepsie en pratique dentaire

pour Réduire l’exercice illégal de la médecine dentaire

La médecine dentaire au Maroc vit dans l’anarchie, étant donné que n’importe qui peut l’exercer sans aucune restriction, ce qui ne peut que favoriser la prolifération des maladies infectieuses. Devant cette situation préoccupante, le Conseil régional nord de l’ordre national des médecins dentistes a organisé en collaboration avec la Faculté de médecine dentaire de Rabat, des journées de sensibilisation sur l’asepsie et l’antisepsie en pratique dentaire, les 6 et 7 février. La technique du lavage des mains, les méthodes d’asepsie et d’antisepsie en endodontie, en implantologie et en prothèse dentaire, les bonnes pratiques de retraitement des dispositifs médicaux et l’assurance qualité au cabinet dentaire, étaient les principaux thèmes développés lors de cette journée de sensibilisation, indique la présidente du comité scientifique, le Pr Souad Nechad. Par ailleurs, deux ateliers pratiques ont été consacrés à la chaîne d’asepsie et d’antisepsie et à l’aménagement d’un cabinet dentaire pilote. A l’issue des travaux des recommandations ont été formulées dans l’objectif de lancer l’idée de la mise en place d’un organisme autonome non étatique pour le contrôle du respect des règles d’hygiène en matière de pratique de médecine dentaire. Pour cela, un préalable indispensable : la conception d’un guide qui constituera une référence au médecin dentiste, afin que les cabinets dentaires au Maroc, puissent répondre aux normes internationales d’asepsie et de sécurité.