Les biologistes marocains veulent leur propre label qualité

Trois arrêtés ministériels qui manquaient à  la mise en place de la loi 12-02 viennent d’être rajoutés à  l’arsenal juridique de la biologie médicale marocaine.

Les quatre composantes les plus représentatives de la biologie médicale au Maroc, aussi bien sur le plan ordinal, syndical ou associatif, à savoir le Conseil des pharmaciens biologistes, la Chambre syndicale des biologistes, la Société marocaine de chimie clinique et l’Association marocaine de biologie médicale, se sont regroupées durant l’année 2009 au sein d’un organe fédérateur, le collège marocain de biologie. Et c’est à ce titre que les biologistes marocains participeront aux journées internationales de biologie (JIB) qui se tiendront à Paris du 3 au 6 novembre prochain. Pour le comité de coordination du collège marocain de biologie, la journée scientifique du 5 novembre consacre une large part au cancer, thème choisi par les JIB 2009. Ainsi, le plan de lutte contre le cancer au Maroc sera présenté par l’Association Lalla Salma de lutte contre le cancer et cela principalement à travers l’aide aux malades et à leurs familles, l’information et la prévention, la formation du corps médical et infirmier, le soutien à la recherche clinique, ainsi que l’aide et l’assistance à la création de nouveaux centres régionaux d’oncologie et leurs équipements. Le collège marocain de biologie animera également, durant ce rendez-vous international de biologie, un stand Maroc, qui sera un espace de rencontres entre les biologistes marocains et leurs homologues français et étrangers autour de thèmes scientifiques et d’intérêt commun. Mais le fait marquant est que, lors des JIB 2009, le collège marocain des biologistes s’est tracé pour axe prioritaire la création (en collaboration de Bio-Qualité-France) d’une structure nationale baptisée Bio-Qualité-Maroc, pour accompagner les biologistes marocains dans leur démarche qualité. Il faut préciser également que la journée scientifique marocaine lors des JIB 2009 de Paris sera marquée par des discussions et des débats autour de l’usage de l’huile d’argan dans la prévention des maladies cardiovasculaires et du cancer de la prostate.
Par ailleurs, notons que la participation des biologistes marocains lors de cette messe internationale de formation continue en biologie coïncide avec un tournant historique dans la pratique de la biologie au Maroc. Grâce aux efforts et à la solidarité de tous les biologistes marocains, tous secteurs confondus, trois textes d’arrêtés ministériels qui manquaient à la mise en place de la loi 12-02, qui régit la biologie au Maroc, notamment les analyses biologiques d’orientation, la commission nationale permanente de biologie médicale et le guide de bonne exécution des analyses médicales, viennent  d’être rajoutés à l’arsenal juridique de la biologie médicale marocaine.
Epidémiologie des pneumocoques et leurs conséquences sur les pratiques antibiotiques et vaccinales, épidémiologie des maladies lysosomales de surcharge au Maroc, carcinome hépatocellulaire sur foie de cirrhose post vaccinale B et C au Maroc : ce sont là quelques-uns des autres thématiques que les spécialistes marocains vont présenter lors des JIB 2009 de Paris. Cette messe internationale sur la biologie des cancers est qualifiée par le Pr Gilles Favre, coordinateur du programme scientifique de ces JIB 2009, de la manière suivante : «Les JIB 2009 sont l’occasion  de faire le point sur les espoirs attendus d’une biologie des cancers en pleine évolution et une biologie clinique des cancers en plein renouveau».