Leadership infirmier et développement hospitalier

Journée scientifique du 29 juin.

Quel leadership pour la consolidation et la promotion des pratiques infirmières dans les hôpitaux universitaires ? Place de l’infirmier chef dans la gouvernance hospitalière,  motivation du personnel et rôle de l’infirmier dans la promotion de l’activité d’accueil personnalisé, tels étaient les principaux thèmes de la journée scientifique organisée à Rabat, mardi 29 juin, par l’Association marocaine des infirmiers chefs et surveillants de soins. L’ouverture de ce débat survient dans un contexte marqué par la pénurie en personnel infirmier, ajoutez à cela que les jeunes diplômés débutent tardivement l’exercice de la profession. Par ailleurs, les infirmiers expérimentés témoignent d’une profonde lassitude à l’égard des conditions de travail qui les poussent à réduire leur temps de travail au profit d’un secteur libéral au Maroc, qui offre de meilleures conditions matérielles. «En plus de cela, l’existence de conditions psychologiques dominées par la tension à cause des lourdes charges de travail, ainsi que la faiblesse du statut professionnel ; le peu de valeur sociale accordée à la profession infirmière, qui se traduit notamment par l’absence de plan de carrière, sont autant de facteurs qui imposent le développement d’un leadership infirmier», indique Fellahi Taoufiq, infirmier en chef à l’hôpital universitaire psychiatrique de Salé.