Le monde est-il à  l’abri d’une pandémie de grippe H1N1 ?

Le Dr Driss Moussaoui, professeur de psychiatrie à la faculté de médecine et de pharmacie de Casablanca, estime que l’éventualité d’une épidémie H1N1 mortelle sur une large échelle au Maroc et dans le monde est hautement improbable. Il est vrai que ce virus ressemble structurellement à celui de la grippe dite espagnole qui aurait tué davantage de personnes que la 1ère Guerre mondiale entre 1918 et 1920, qui  avait fait 20 millions de morts, constate-t-il. Et pour étayer sa thèse, le Pr Moussaoui se base sur certains arguments historiques. L’hygiène de l’époque était mauvaise dans les rues, les maisons et même dans les hôpitaux. Il n’y avait pas de vaccination contre la grippe ni d’antibiotiques pour lutter contre les surinfections bactériennes. Tout ceci explique ce qui s’est passé en 1918-1920 avec la «grippe espagnole», beaucoup de morts, beaucoup d’encéphalites avec des tableaux démentiels, parkinsoniens et autres. Pour Driss Moussaoui, l’angoisse actuelle au niveau mondial est disproportionnée par rapport au véritable enjeu de santé. Même avec des mutations du virus qui le rendraient plus agressif, le monde actuel est  armé mieux que jamais pour affronter cette menace.