L’accident vasculaire cérébral, affection handicapante avec de lourdes séquelles

Naissance de la Société marocaine neurovasculaire et création d’un diplôme
universitaire pour faire face à  une pathologie vasculaire lourde et méconnue.

Pour le Pr Rachid Mosseddaq, président de la Société marocaine de neurovasculaire récemment créée, la pathologie cérébro-vasculaire regroupe un ensemble d’affections neurologiques touchant le système nerveux central, dont l’origine est une atteinte vasculaire. Elle est dominée par les accidents vasculaires cérébraux (AVC) qui sont de nature ischémique dans 80% des cas. L’AVC ischémique est une affection handicapante et parfois mortelle, qui présente de lourdes conséquences socioprofessionnelles et familiales. Il s’agit d’une pathologie dont l’incidence et la prévalence sont en pleine croissance et dont les modalités de prise en charge restent limitées. En effet, les structures d’accueil et le personnel de santé compétent sont insuffisants pour y faire face. De même, les centres de réhabilitation sont rares. Par ailleurs, les facteurs de risque qui sous-tendent ces AVCI sont peu ou pas contrôlés. Devant cette situation alarmante, il est urgent d’essayer de réduire la croissance exponentielle du nombre des AVCI, en insistant sur la prévention qui reste la pierre angulaire, et former le personnel de santé pour la prise en charge correcte de ce type de pathologie.

Dans cet ordre d’idée, deux actions ont vu le jour, indique le Pr Mosseddaq. Il y a tout d’abord la création d’un diplôme universitaire de perfectionnement en pathologie cérébro-vasculaire, qui va démarrer en janvier 2008. Ce diplôme assure une formation théorique et pratique des médecins, sur une année, permettant d’acquérir les connaissances nécessaires pour une meilleure prise en charge de la pathologie cérébro-vasculaire, en tenant compte des spécificités locales et des différentes nouveautés internationales dans ce domaine. Son objectif est également la formation de personnel médical pouvant prodiguer des soins aussi qualifiés que celui des centres universitaires et jouer un rôle dans la sensibilisation et la prévention de cette pathologie. Ce diplôme concerne les médecins généralistes, neurologues et neurochirurgiens, et en fait tout praticien qui se sent concerné par cette pathologie.

Par ailleurs, il y a eu création de la Société marocaine de neurovasculaire (SMNV), qui associe des neurologues, des cardiologues, des neuro-radiologues, des réanimateurs, ainsi que des chirurgiens vasculaires et des internistes, et s’est fixé pour objectif une réflexion plus globale sur la pathologie cérébro-vasculaire, sa prise en charge, la formation des professionnels de santé et l’information de la population générale sur la menace ischémique et sur les mesures de prévention primaire. La SMNV espère éveiller la conscience publique sur la gravité de l’ischémie cérébrale et ses lourdes conséquences. Elle organisera sa première réunion scientifique en janvier 2008 et son premier congrès national en mai 2008.