Khalid Aït Taleb :  « Les hôpitaux doivent être en mesure de prendre en charge les personnes atteintes de maladies autres que la Covid-19 »

S’exprimant au cours d’un webinaire organisé sous le thème « Covid-19, Grippe, HPV et pneumocoque: importance de la vaccination, quelles recommandations? », le ministre a jugé nécessaire de faire en sorte que les centres hospitaliers nationaux puissent accueillir, en plus des patients atteints de Covid-19, les personnes souffrant d’autres maladies ou ayant besoin de soins au plus vite.

Il s’agit, principalement, des femmes enceintes, des enfants à vacciner, des personnes atteintes d’insuffisance rénale, de cancer ou encore celles devant subir des opérations urgentes, a-t-il souligné, insistant sur l’impératif d’assurer la continuité des soins médicaux dans le Royaume.

Le ministre a, d’autre part, relevé que les Hautes directives royales ont servi de feuille de route pour la lutte contre la pandémie et ont permis d’éviter « des scénarios tragiques », affirmant que la situation épidémiologique du Royaume demeure « rassurante ».

Cependant, le responsable gouvernemental déplore l’augmentation des décès et des cas d’infection au SARS-Cov-2 ces derniers jours, et a mis en avant à cet égard l’action de dépistage massif organisée pour lutter contre la propagation de cette pandémie.

Il a considéré que la décision de levée progressive de l’état d’urgence sanitaire a été prise en vue d’un retour progressif à une vie économique et sociale « normale », appelant les citoyens à faire preuve de responsabilité et à respecter toutes les mesures sanitaires mises en place par les autorités, notamment le lavage fréquent des mains, le port du masque de protection, l’aération des espaces clos ou encore le respect de la distanciation sociale.

A cet effet, M. Ait Taleb souligne que tout un chacun doit respecter ces gestes barrières, en particulier à l’intérieur des entreprises, institutions et espaces collectifs, notant qu’il s’agit de l’unique « recette efficace » pour limiter la propagation de ce virus avec lequel « nous sommes appelés à coexister encore des mois » dans l’attente d’un vaccin efficace et sûr.

Mettant en exergue, d’autre part, la conjoncture exceptionnelle dans laquelle est célébrée la fête de l’Aid Al Adha cette année, le ministre a invité les citoyens à faire preuve de responsabilité en évitant les déplacements, visites familiales, embrassades et accolades et en respectant les mesures barrières mises en place par le ministère.

M. Ait Taleb a dans ce sens estimé qu’un retour au confinement est possible à n’importe quel instant, si les mesures préventives ne sont pas correctement respectées, tant le virus demeure omniprésent.

Le moindre relâchement peut être une occasion pour le virus de toucher les personnes vulnérables, alerte le ministre, qui a appelé la population au strict respect des mesures sanitaires afin de garantir la sécurité sanitaire de tous.

De son côté, le président de l’InfoVac-Maroc, Moulay Said Afif a pointé, dans son intervention, l’importance du respect des mesures sanitaires édictées par les autorités, notamment le port du masque de protection, « moyen efficace pour limiter la propagation de la Covid-19 et protéger les populations vulnérables ».

M. Afif a, sur le même registre, mis en avant l’importance de poursuivre les vaccinations, en particulier chez les enfants, mais également chez les personnes à risque.

Le président de l’InfoVac Maroc a saisi l’occasion pour appeler les citoyens, notamment les femmes enceintes et les personnes malades ou âgées, à se faire vacciner à la prochaine saison contre la grippe saisonnière, insistant sur la gravité d’une grippe saisonnière combinée au nouveau coronavirus pour cette catégorie de la population.

Le professeur en pédiatrie, Robert Cohen a pour sa part axé sa présentation sur la Covid-19 et la vaccination, soulignant à ce propos l’importance du vaccin bilié de Calmette et Guérin (BCG), qui, en plus de son effet protecteur contre la tuberculose, présente des effets collatéraux positifs non spécifiques sur le système immunitaire. Cela permet au vaccin du BCG d’exercer un rôle protecteur contre plusieurs infections, a-t-il dit.

« Une hypothèse voudrait que la vaccination par le BCG pourrait jouer un rôle dans la protection contre la Covid-19 », note le professeur, ajoutant que des essais randomisés sont en cours pour évaluer si le BCG réduit l’incidence et la gravité de la Covid-19 chez les soignants.

Concernant le vaccin anti-pneumococcique, M. Cohen a indiqué qu’il n’a pas d’incidence directe sur l’évolution de la Covid-19, mais qu’il protège les patients contre les infections pneumocoques pouvant survenir sous forme de complications d’autres infections respiratoires (comme la grippe), mettant en évidence le besoin de vacciner la population comme l’attestent les recommandations officielles.

S’agissant des vaccins contre le SARS-Cov-2, le spécialiste a estimé qu’il faudra attendre plusieurs mois avant qu’un ou plusieurs vaccins soient démontrés comme efficaces.

Ce webinaire grand public organisé par la Société marocaine des sciences médicales, en collaboration avec le ministère de la Santé et en partenariat, notamment, avec l’Association des pédiatres de libre pratique de la Wilaya de Rabat, l’Association casablancaise des pédiatres privés, la Société marocaine de pédiatrie et la Société marocaine d’infectiologie pédiatrique et vaccinologie, a été l’occasion d’aborder divers sujets liés à la vaccination en cette période exceptionnelle que traverse le Royaume comme partout dans le monde.

Des experts nationaux et internationaux ont débattu de divers thèmes d’actualité en relation avec la situation épidémiologique au Maroc et dans le monde, la vaccination anti-Covid-19, ou encore les vaccinations anti-grippales.

(Avec MAP)