IIe Forum international «Alimentation et santé» les 28 et 29 mars

Quelles pistes faudrait-il exploiter en terme d’éducation pour la santé, en vue de promouvoir une alimentation et des comportements favorables à la santé, compatibles avec les différents modes de vie, tout en respectant le plaisir de manger ? C’est un des principaux défis que va essayer de relever le IIe forum «Alimentation et santé», organisé les 28 et 29 mars 2008 à la faculté de médecine et de pharmacie de Casablanca.

Pour ses promoteurs scientifiques, qui sont deux cancérologues, l’un marocain, le Dr Faouzi Habib, le deuxième français, le Dr Daniel Serin, l’objectif est d’informer et de lutter contre les facteurs de risques.

La consommation de tabac est le plus grand risque évitable. Au XXe siècle, environ 100 millions de personnes sont mortes dans le monde de maladies liées au tabagisme. La qualité des modes de vie et l’alimentation jouent un grand rôle. La sédentarité et l’obésité, l’absence d’activité physique régulière et l’excès d’alcool constituent de véritables bombes à retardement, dont des millions de personnes ne se méfient plus, précisent les deux spécialistes.

Développer des réseaux locaux et régionaux pour la sensibilisation et l’éducation nutritionnelle, responsabiliser et impliquer des acteurs de l’information nutritionnelle, essentiellement l’industrie agro-alimentaire, à travers, notamment, l’étiquetage et le packaging des produits, sont des pistes valables pour l’application d’une politique d’éducation pour la santé, indique le Dr Mustapha Mahfoudi, responsable du programme national de lutte contre les troubles dus aux carences en micronutriments au ministère de la santé.

Par ailleurs, le milieu scolaire est un terrain favorable, mais inexploité au Maroc, pour la promotion d’une alimentation saine et l’apprentissage de comportements sans risques.