Disponibilité au Maroc d’une technologie de pointe : la prothèse myoélectrique

Une nouveauté au Maroc, la prothèse myoélectrique de l’avant-bras et du bras, garantit une préhension active des objets et assure les fonctions essentielles de
la vie courante, avec une esthétique d’une finition naturelle.

Les accidents de travail, notamment chez les bouchers, qui manipulent des machines à hacher la viande, les accidents de la voie publique ainsi que les agressions à l’arme blanche, sont pourvoyeuses d’amputations de la main, de l’avant-bras et du bras. Quand la réimplantation du membre amputé s’avère impossible ou ne réussit pas, la seule alternative est l’appareillage. Dans la plupart des situations, faute de moyens financiers conséquents, d’absence d’orthoprothésistes à la pointe des dernières technologies et d’une couverture médicale inadéquate, la personne amputée se contente d’une main ou d’un bras artificiel, avec pour principal souci de masquer le handicap. La fonctionnalité de la main, voire la recherche d’une certaine performance, est reléguée au second plan. Ce n’est pas le cas de ce jeune marocain du Sud âgé de 22 ans, amputé à l’âge de 12 ans suite à la perte de ses 2 membres supérieurs victime d’une mine «anti-personnelle». Il a bénéficié d’un appareillage à l’âge de 13 ans par une prothèse mécanique du bras droit pour atténuer son handicap et poursuivre ses études. Aujourd’hui,  Aboubaker est un jeune artiste peintre, diplômé de la formation professionnelle. De son côté, une jeune femme de 26 ans, amputée de la main droite suite à un accident de travail par une scie de boucherie, a repris rapidement son travail. Ces deux prouesses ont été réalisées, grâce à une prothèse myoélectrique de dernière génération, fabriquée au Maroc par la société «Orthoprotech», par des orthoprothésistes marocains qui ont su acquérir la dernière technologie de pointe, par un  transfert de savoir-faire de l’allemand Otto Bock, leader mondial dans l’appareillage orthopédique.
La prothèse myoélectrique, ou «prothèses mues par énergie électrique», est destinée à l’appareillage des amputations d’avant-bras et de bras d’origine congénitale ou traumatique. Elle peut être prescrite dès l’âge de 4 ans.  Elle permet de garantir une préhension active des objets et d’assurer les fonctions essentielles de la vie courante (manger, boire, écrire, s’habiller…). La commande de la main se fait grâce à la contraction des muscles sur lesquels sont placés des capteurs. Chaque contraction d’un muscle engendre une tension électrique très faible qui peut être mesurée sur la peau. Ces contractions sont amplifiées et utilisées pour l’ouverture, la fermeture et la rotation de la main. Par ailleurs, la prothèse est recouverte d’un gant de recouvrement esthétique qui donne à l’ensemble une finition naturelle.