Développement dans le traitement de la maladie de Parkinson

Une opération qui coûte en Europe l’équivalent de 500 000 DH a été réalisée entièrement dans le Service de neurochirurgie de l’hôpital Ibn Sina.

«Certains patients atteints de la maladie de Parkinson ne répondent pas aux traitements médicamenteux. Une nouvelle technique neurochirurgicale, qui vient  d’être introduite au CHU Ibn Sina de Rabat, améliore de façon significative et durable certains symptômes liés à cette maladie, notamment les tremblements et la rigidité», indique le Pr Fouad Belakhdar, chef du service de neurochirurgie à l’hôpital Ibn Sina, à Rabat, qui vient de faire bénéficier récemment deux patients atteints de la maladie de Parkinson de cette technique de pointe.
De son côté, le Pr Almountacer Chefchaouni, directeur du CHU Ibn Sina, indique que «la réussite de cette opération neurochirurgicale très délicate, qui a duré plus de 12 heures, a nécessité la participation d’une équipe multidisciplinaire, composée de neurologues, de neurochirurgiens, de neuroradiologues, de neuropsychologues et de neuroanesthésistes appartenant aux différents établissements hospitaliers du CHU Ibn Sina». La fierté du Pr Belakhdar est que cette opération qui coûte en Europe l’équivalent de 500 000 DH a été réalisée entièrement dans le Service de neurochirurgie de l’hôpital Ibn Sina, cela tout en précisant que le montant indispensable pour acquérir les deux électrodes et le stimulateur tourne autour de 250 000 DH.