Des projets de recherche à  visée scientifique, économique et sportive

Une subvention qui varie de 50 000 à  100 000 DH pour les cinq projets de recherche lancés par la Faculté de médecine et de pharmacie de Rabat.

Sur 32 projets de recherche médicale, 12 ont été sélectionnés pour développer leurs argumentaires scientifiques devant la commission de la recherche de la Faculté de médecine et de pharmacie de Rabat (FMPR), jeudi 25 juin dernier. Cinq ont été choisis pour bénéficier d’une subvention  de 50 000 à 100 000 DH, a indiqué le Pr Najia Hajjaj, doyenne de la faculté, lors de la séance de clôture vendredi 26 juin. Le premier projet de recherche porte sur l’application d’une technique génétique pour la détermination des différentes formes familiales du diabète. Le deuxième sujet vise la détermination des principales erreurs médicamenteuses en anesthésie et les moyens de les éviter. Le troisième travail, qui nécessite pour sa réalisation un équipement estimé à lui seul à 100 000 DH, est d’une haute portée médicale et sportive. Il va traquer, dans les moindres détails, les effets des étirements statiques actifs et passifs sur les propriétés mécaniques du tendon et du muscle quadriceps chez les footballeurs débutants. Les initiateurs de ce projet tablent sur le soutien de l’Académie Mohammed VI de football, qui ouvrira ses portes en septembre prochain.  Une approche génétique pour évaluer la densité minérale osseuse et ses liens de cause à effet  avec les fractures vertébrales chez des femmes marocaines en bonne santé est la 4e  thématique de recherche retenue par le jury.
Faisant appel à des techniques de marketing et de neurophysiologie de pointe, notamment l’imagerie par résonance magnétique (IRM) fonctionnel, est le 5e projet retenu. Intitulé, «Influence des caractéristiques extrinsèques des produits pharmaceutiques sur la préférence et la satisfaction d’un produit de marque par rapport à un médicament générique», ce travail se donne comme hypothèse de base de vérifier si ce sont les mêmes circuits neuronaux qui seront mobilisés chez une personne à la vue d’un médicament de première nécessité tel un antalgique et un produit de confort comme, par exemple, un complexe vitaminique ? Ce dernier projet de recherche qui sera mené conjointement par l’UFR de neurologie de la FMPR et la Faculté des sciences de l’éducation pose la problématique du recrutement de personnes consentantes (cobaye) et surtout le coût élevé de l’IRM. Les promoteurs de ce travail de recherche veulent attirer l’attention sur le fait que la consommation de certains médicaments est influencée par divers facteurs sans aucun lien avec le principe actif de telle ou telle composition pharmaceutique.
L’état d’avancement de ces cinq  projets de recherche sera présenté lors des 5e journées, prévues en juin 2010, a précisé le Pr Ali Benomar, vice-doyen de la Faculté de médecine et de pharmacie chargé de la recherche.