«La vie après la perte des reins» : un livre pour tout savoir sur les reins et leurs maladies

C’est le 8e ouvrage, en arabe, du Pr Amal Bourquia

Fondatrice de l’association Reins, l’auteure fait partie de la première génération de néphrologues marocains.

Le professeur Amal Bourquia, qui fait partie de la première génération de néphrologues au Maroc, vient de publier, en arabe, l’ouvrage La vie après la perte des reins. C’est un livre de 115 pages réparties en 11 chapitres, bien illustré, écrit dans un langage accessible, passant en revue tout ce qui a trait aux reins et à  leurs maladies : fonctions du rein, symptômes des maladies rénales, causes, insuffisance rénale, calculs rénaux, alimentation des malades atteints d’insuffisance rénale, particularités de cette dernière chez l’enfant, prévention des maladies rénales et, enfin, dialyse et greffe du rein au Maroc.
Rappelons que le Pr Bourquia a à  son actif sept autres ouvrages, dont La croissance staturo-pondérale et la tension artérielle chez l’enfant et l’adolescent, qui établit les courbes nationales de la tension artérielle et de la croissance propre à  l’enfant marocain ; La dialyse au Maroc, réalités et perspectives, seul livre sur ce sujet dans notre pays. Celui-ci présente les premières données épidémiologiques sur la population marocaine sous dialyse. Le coût élevé du traitement de suppléance de l’insuffisance rénale chronique impose d’alerter la population et les professionnels de la santé sur l’importance de la prévention en matière de pathologie rénale. C’est l’objet de deux autres livres du Pr Bourquia : Faire face à  l’insuffisance rénale chronique et Al Kily. Ces livres s’adressent au grand public pour l’aider à  comprendre les étiologies et les conséquences des maladies rénales, en particulier à  leur début, avant que n’apparaisse l’insuffisance rénale. Plaidoyer pour la transplantation rénale au Maroc, est le 5e ouvrage de ce médecin-auteur, qui présente de manière simple et didactique les différents aspects de la transplantation rénale, en mettant en exergue les particularités marocaines et les difficultés d’ordre social, culturel et économique de cette thérapeutique. Véritable document d’analyse économique de la greffe rénale et de la dialyse au Maroc, La dialyse et la greffe rénale, étude de pharmaco-économie, autre ouvrage du même auteur, est très utile pour les gestionnaires de la santé dans notre pays. Regard éthique, la greffe rénale au Maroc, lui, explique que, en raison de la culture locale (respect de l’intégrité du cadavre), de la faiblesse des moyents et de l’absence d’une véritable information au Maroc, la greffe à  partir de donneurs vivants est aujourd’hui préférable. Cela, en attendant le prélèvement sur cadavre en état de mort cérébrale. Rappelons que le Pr Bourquia est la fondatrice de Reins, association marocaine de lutte contre les maladies rénales.