A quoi sert l’étude des empreintes génétiques ou test ADN ?

Chaque être humain a un ADN spécifique

Au Maroc, les tests ADN sont réalisés dans les laboratoires de l’Institut national d’hygiène, notamment pour la recherche en paternité, de la Gendarmerie royale et de la Police scientifique.

Tout être humain est le fruit d’une combinaison génétique, résultat d’un brassage qui s’effectue au cours de la formation des cellules sexuelles mâles et femelles. A l’exception des vrais jumeaux, il n’y a pratiquement aucune chance de trouver deux personnes porteuses de la même séquence d’ADN (acide désoxyribonucléique, constituant essentiel des chromosomes, support matériel de l’hérédité), précise le professeur Abdelaziz Sefiani, généticien, responsable du département de génétique médicale à l’Institut national d’hygiène de Rabat. Ainsi, l’étude des empreintes génétiques, ou «test ADN», est demandée pour l’étude de filiation, en se basant sur ce polymorphisme génétique. Elle se fait par des méthodes de biologie moléculaire de plus en plus sophistiquées. Dans les pays où cette étude est encadrée par des lois, l’identification des personnes par leur ADN n’est permise que dans le cadre d’une procédure judiciaire, à des fins médicales ou de recherche scientifique.

Au Maroc, ces tests sont réalisés depuis plusieurs années dans les laboratoires de la Gendarmerie royale et de la Police scientifique. Dans le cadre civil, le département de génétique médicale de l’Institut national d’hygiène a réalisé des études de recherche de paternité à la demande de plusieurs tribunaux du royaume, indique le Pr Sefiani.

La recherche en paternité par test ADN se fait seulement dans un cadre judiciaire
Ces tests sont tout à fait fiables lorsqu’ils sont pratiqués dans de bonnes conditions de laboratoire et leurs résultats doivent être identiques lorsqu’ils sont faits par différents laboratoires, et même à des années d’intervalle.

Si ces tests sont fascinants du point de vue technique, ils ne peuvent être librement proposés à toute personne souhaitant vérifier sa filiation. Le consentement de la personne est obligatoire pour réaliser des tests ADN, car ils constituent une intrusion dans ce qu’il y a de plus intime chez un être humain : son patrimoine génétique. Globalement, une expertise en recherche de paternité comportant trois tests ADN (pour un couple et un enfant) coûte environ 7000 DH. «Au département de génétique médicale de l’Institut national d’hygiène, certifie le Pr Abdelaziz Sefiani, nous maîtrisons depuis plusieurs années les techniques d’analyse de l’ADN, en particulier pour le diagnostic des maladies génétiques. Nous nous sommes interdit de réaliser des recherches de paternité en l’absence d’une demande de la part de la justice, et même si la plupart des Marocains qui nous consultent préfèrent subir ces tests sans procédure judiciaire», tient à préciser le Pr Sefiani. «J’ai été personnellement sollicité pour des expertises par différents tribunaux du royaume. Le consentement, en arabe, signé par les personnes testées figure dans tous nos dossiers et des rapports d’expertise ont été rendus directement aux tribunaux et non pas aux concernés avec un grand respect de l’intimité des personnes. Nous avons constaté que cette demande de recherche de paternité était très importante, en particulier depuis la mise en place du nouveau code de la famille», ajoute le Pr Sefiani. «Malheureusement, nous avons suspendu cette activité faute de moyens humains mais aussi en raison du vide juridique encadrant cette activité», conclut-il.