SM Le Roi Mohammed VI lance Al Jayl Al Akhdar 2020-2030

Sa Majesté le Roi Mohammed VI accompagné de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan.

Le secteur agricole et le domaine forestier ont désormais de nouvelles feuilles de route.

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, accompagné de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, a présidé ce jeudi, dans la province de Chtouka Ait Baha, la cérémonie de lancement de la nouvelle stratégie de développement du secteur agricole et celle relative au développement du secteur des eaux et forêts.
Deux nouvelles visions baptisées respectivement « Al Jayl Al Akhdar 2020-2030 » (Génération Green 2020-2030) et « Forêts du Maroc » qui seront mises en œuvre à partir de cette année 2020.

Le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts, Aziz Akhannouch, a présenté, devant le Souverain, les grandes lignes de ces nouveaux chantiers stratégiques du secteur agricole et du domaine forestier. Basée sur une capitalisation des acquis réalisés par le Plan Maroc Vert, à travers l’adoption d’une vision nouvelle du secteur agricole, la stratégie « Génération Green 2020-2030 » consacre une nouvelle gouvernance et la mise à disposition du secteur de moyens modernes, a indiqué M. Akhannouch. Le ministre a souligné dans ce contexte que la nouvelle vision stratégique du secteur agricole a été élaborée conformément aux Hautes Orientations Royales contenues dans le discours du Souverain à l’occasion de l’ouverture de la 1ère session de la 3ème année législative de la 10ème législature (12 octobre 2018).

Dans ce discours SM le Roi avait appelé “à une consolidation des acquis réalisés dans le domaine agricole et à la création de nouvelles activités génératrices d’emplois et de revenus, notamment en faveur des jeunes en milieu rural”, en vue de “ favoriser l’émergence d’une classe moyenne agricole, d’en consolider l’ossature pour qu’en définitive, elle puisse exercer sa double vocation de facteur d’équilibre et de levier de développement socio-économique, à l’image de la classe moyenne urbaine et du rôle clé qui lui est dévolu”, a rappelé le ministre.

Avec « Al Jayl Al Akhdar 2020-2030 » le secteur agricole marocain ambitionne de franchir un nouveau palier dans son développement à travers deux principaux piliers. Dans le premier, il s’agit de la valorisation de l’élément humain avec l’émergence d’une nouvelle génération de classe moyenne agricole (350.000 à 400.000 ménages), et la naissance d’une nouvelle génération de jeunes entrepreneurs. Et ce à travers la mobilisation et la valorisation d’un million d’hectares de terres collectives et la création de 350.000 postes d’emploi au profit des jeunes.

Cette classe moyenne et ces jeunes agriculteurs pourront également recourir à une nouvelle génération d’organisations agricoles plus innovantes et bénéficier de nouvelles mesures d’accompagnement leur permettant de renforcer leurs compétences, a assuré le ministre.

Le second pilier de cette nouvelle stratégie vise pour sa part, selon M. Akhannouch, la poursuite de la dynamique de développement du secteur, en favorisant le développement humain et social. Pour cela, la nouvelle vision prévoit la consolidation des filières agricoles, en vue de la multiplication des exportations et du PIB-agricole pour atteindre 200 à 250 milliards de DH à l’horizon 2030, l’amélioration des process de distribution des produits à travers la modernisation de 12 marchés de gros et des marchés traditionnels, a précisé M. Akhannouch. Il s’agit également du renforcement de la résilience et la durabilité du développement agricole, ainsi que l’amélioration de la qualité et de la capacité d’innovation. Il est prévu dans ce cadre l’octroi d’autorisation à 120 abattoirs modernes et le renforcement du contrôle sanitaire, a souligné le ministre.

Pour atteindre les objectifs escomptés, la réalisation de cette stratégie nécessitera une augmentation annuelle du budget du secteur de près de 2,5% et ce à partir de cette année 2020, a indiqué le ministre de l’Agriculture.

Par ailleurs, pour le développement de l’arganiculture, le Souverain a également procédé au lancement du projet de plantation de 100 ha d’arganier dans la commune d’Imi Mqouren (1,8 million DH). Le projet s’inscrit dans le cadre du programme de plantation de l’arganier agricole dans la province de Chtouka Ait Baha sur une superficie de 1.250 ha. Pour rappel ce programme dispose d’une enveloppe budgétaire de l’ordre de 28 millions de dirhams et concerne 7 communes et bénéficie à 729 personnes. Il fait partie d’un programme global de développement de l’arganiculture sur une superficie de 10.000 ha, dans les régions de Souss-Massa, Marrakech-Safi et Guelmim-Oued Noun.