Nuit de la psychanalyse. Les addictions comportementales sous la loupe

Ce thème et tant d’autres seront traités pendant la première nuit de la psychanalyse, à la villa des arts à Casablanca de 18H à 1H. Un événement organisé par la fondation ONA et le groupe des psychanalystes de Casablanca. L’entrée est libre.

Le sujet est d’actualité. Les addictions de tout genre donnent du fil à retordre à ceux qui en souffrent mais également aux praticiens qui doivent les suivre. Et parmi toutes ces addictions, celles liées à l’alimentation ne sont  ni les plus connues ni les plus faciles à traiter. Un sujet de prédilection pour Fatima Fathi, nutritionniste pratiquante depuis plus de 25 ans.

Pour cette enseignante et chercheur dans le domaine de la nutrition et la santé, diplômée également en psychologie et psychopathologie du bébé et coach certifiée, sans oublier sa casquette d’ingénieur de formation, « les troubles des conduites alimentaires se caractérisent par un impact négatif non négligeable, qui se répercute aussi bien sur la santé physique que sur la vie sociale et affective. L’aspect scolaire et professionnel s’en ressent également ».

Ces troubles alimentaires dont l’origine demeure mal connue vont souvent de pair avec des troubles dépressifs. Ce qui leur a valu d’être reconnus comme addiction et d’être donc abordés comme telle. On parle dans ce cas d’addiction comportementale alimentaire qui se devrait d’être suivi aussi bien sur le plan nutritionnel que psychologique.

Une multitude d’autres sujets seront également évoquées pendant cette première nuit de la psychanalyse, qui promet des exposés des plus intéressants sur le malaise civilisationnel, la sexualité avant, pendant, après et même hors mariage, en passant par la dépression ou encore la créativité au cinéma et en littérature d’un point de vue psychanalytique.

Un florilège de spécialistes a répondu présent pour traiter de ces questions, tels que  Rochdi Chemchem, éminent  psychanalyste marocain, qui introduira les débats. Côté Hexagone, François Duparc, Bernard Chouvier, Christian Seulin, Murielle Gagnebin ou encore Françoise Seulin, spécialistes et chercheurs en psychanalyse, seront également de la soirée.

La finalité principale sera d’instaurer le débat sur des problématiques récurrentes du domaine de la psychanalyse ainsi que des représentations qui en sont souvent le corollaire.