SUIVEZ-NOUS

Sécurité

Changement climatique: A Tanger, la MedCOP lance un appel aux financements des pays en développement

Financement de la lutte contre le changement climatique, accès direct au financement climatique, accès au marché des capitaux, la MedCOPde Tanger a émis un plaidoyer pour aider les populations en proie contre le risque climatique.

Publié le

Les participants à la 3è édition du Forum méditerranéen pour le Climat “MedCOP Climat” ont appelé, vendredi à Tanger, les pays développés à apporter des financements publics nouveaux et supplémentaires aux pays en développement, pour faire face au changement climatique, en plus des engagements existants, tels que les 100 milliards de dollars par an pour le financement de la lutte contre le changement climatique et les 0,7% du PIB pour l’aide publique au développement (APD). Et ce, sans compromettre le financement de l’action mondiale dans le cadre de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC).

Parmi les recommandations, les participants  ont également émis le souhait de développer des mécanismes pour le nouveau fonds “pertes et dommages” au profit des populations les plus vulnérables, y compris celles qui sont déplacées ou forcées de migrer, en raison des effets du changement climatique, appelant à mettre en place des mécanismes de financement direct et des dispositifs institutionnels pour que le financement international du développement devienne accessible aux entités infranationales et aux gouvernements locaux, afin qu’ils puissent financer leurs plans de développement, l’adaptation au changement climatique et leurs besoins en infrastructures.

La MedCOP a, en outre, appelé à créer un environnement propice aux solutions financières innovantes pour les municipalités, grâce à un accès direct au financement climatique, à l’accès au marché des capitaux, à la capacité de bénéficier de mécanismes de garanties et à la possibilité de s’engager dans des partenariats public-privé (PPP).

Ce Forum a également plaidé pour que les plans et programmes d’adaptation au niveau des pays méditerranéens s’inscrivent dans le cadre d’une approche nationale, sensible au genre, égalitaire et transparente, prenant en considération les groupes, les communautés et les écosystèmes vulnérables, ainsi que pour la mise en place des mécanismes opérationnels pour faciliter l’accès des femmes aux financements climatiques, et la promotion du leadership féminin, afin que la gestion des ressources naturelles et les actions liées à l’environnement et aux risques de catastrophe soient plus efficaces.

.