Sophia Jalal, Country business manager Maghreb de la division nutrition infantile à  Nestlé

Un as de la vente des produits alimentaires. Diplômée de l’Ecole française des affaires d’Aïn Sebaa, à  Casablanca, Sophia Jalal exerce dans l’agroalimentaire depuis le début de sa vie active.

Le génie tient en un seul mot : la ténacité. Sophia Jalal est de cet avis et il faut croire que cela lui réussit bien. Derrière son sourire radieux et une douceur désarmante, se cache un tempérament d’acier. Mme Jalal aurait pu briller dans n’importe quel domaine, mais elle est «tombée» depuis le début dans le secteur de l’agroalimentaire un peu comme Obélix dans la potion magique et elle n’en est plus jamais sortie. Aujourd’hui, elle dirige le business de Nestlé dans la nutrition infantile pour le Maghreb, et cela ne tient pas du hasard que ses pairs l’aient élue présidente du Groupement des annonceurs du Maroc (GAM) avant de lui renouveler le mandat en 2011 pour trois ans encore.

Sophia Jalal est née à Casablanca en 1978 dans une famille qui lui a donné de l’affection mais sûrement l’esprit de conquête. Son père est ingénieur informatique et sa mère travaille dans les ressources humaines. Elle est l’aînée des trois enfants de la famille et c’est à l’école publique qu’elle effectue le plus gros de sa scolarité. Sophia Jalal n’a jamais eu la bosse des mathématiques, pourtant elle a un esprit scientifique qui est à la base de son travail et sûrement de sa réussite. Oui, elle n’est pas peu fière d’avoir choisi les lettres et c’est un bac Section anglaise qui sanctionne ses études secondaires en 1995.

Elle s’est initiée au marketing et à la vente notamment dans les souks et à Derb Omar

Contrairement à beaucoup de nouveaux bacheliers, elle n’est pas tentée par des études à l’étranger et choisit de faire un bachelor en commerce et gestion à l’Ecole française des affaires (EFA), à Casablanca, où elle obtient son diplôme en 1997. Ensuite, elle entreprend un Master spécialisé en marketing et communication commerciale à l’ESC Toulouse. Aussitôt après, elle est embauchée par Kraft comme chef de produit, après un bref passage à Margafrique, propriétaire de la marque la «Prairie». Elle est affectée dans le marketing des cafés Samar et Carte noire. Autant dire qu’elle va être en contact direct avec les consommateurs mais aussi et surtout les circuits de la distribution, notamment les épiciers.

Sophia Jalal va apprendre à leur parler et contribue à la refonte des marques et de leurs stratégies de communication, sachant que les Marocains sont plutôt consommateurs de thé. Pendant quelques années, elle gravit les échelons et il y a à parier qu’elle a dû convaincre non seulement ses patrons qui lui confient des tâches délicates mais d’autres entreprises, puisqu’en 2005 elle rejoint Ona qui venait d’acquérir Bimo, à travers une joint-venture créée avec Danone. On lui propose le poste de chef de groupe pour la division marketing.

Il s’agit d’installer des produits de grande consommation comme les biscuits Prince, Merendina et autres Tonic et Tango. Cela ne la dépayse pas puisque c’est avec les grossistes de Derb Omar qu’elle doit débattre pour booster les ventes. Mais elle doit aussi aller vers les épiciers et dans les souks. Sophia Jalal affine son expérience et l’élargit en tissant des liens avec les agences de communication pour la production de films et la préparation des campagnes. Il lui fallait aussi gérer des budgets conséquents car une simple campagne coûte, selon sa cible et les supports utilisés, entre 1 et 5 millions de DH. Il faut comprendre que même si les produits sont pour la plupart à 1 DH, le chiffre d’affaires de la société Bimo, lui, dépasse les 500 MDH.

A chaque fois, elle se fait «débaucher» pour des fonctions stratégiques

En 2008, elle est approchée par Nestlé Maghreb qui lui propose le poste de «Marketing manager» dans la division «nutrition infantile» qu’elle dirige aujourd’hui pour l’ensemble du Maghreb. Les produits sont connus, il s’agit de Guigoz, Cerelac, Nan… La multinationale est leader mondial dans ce segment de marché. Il s’agit non seulement de le rester mais d’améliorer la position dans la région.

Avec 5 000 tonnes vendues par an au Maroc, par exemple, les parts de marché de Nestlé y sont proches de 60%. Il faut aussi conforter l’approche communication médicale, installer davantage la définition «nutrition», corriger les déficits en matière de connaissances chez les citadins, et encore plus chez les ruraux, sur la nécessité d’une diversification alimentaire pour les bébés de plus de 6 mois. Ce n’est pas évident, eu égard aux prix qui vont de 4 DH à 60 DH et même plus de 80 DH pour certains produits spécifiques. Les interlocuteurs eux aussi sont divers, les mamans à travers les professionnels de la santé mais aussi la grande distribution ou encore les pharmacies. Bref, la tâche est ardue pour Sophia Jalal mais elle y réussit si bien que la multinationale lui a confié le titre de Country business manager depuis 2010 pour cette même division. Avec un effectif dédié de 55 personnes hors services transversaux, la seule activité nutrition infantile au Maghreb dépasse les 300 MDH.
Bref, Sophia Jalal ne recule pas devant tous ces défis. Entre sa petite famille, les voyages et les différentes activités professionnelles dans le monde, elle trouve le temps de s’occuper avec sérieux de l’association des annonceurs qui compte 90 entreprises membres.