Sahara : le RNI organise un meeting à Dakhla

Par cette manifestation, le parti et les habitants de la région de Dakhla-Oued Eddahab ont tenu à saluer la reconnaissance américaine de  la marocanité du Sahara.

Le RNI a organisé, jeudi, un rassemblement à Dakhla pour appuyer la décision américaine de reconnaître la marocanité pleine et entière des provinces sahariennes. La manifestation a connu une affluence massive de la population locale, bien sûr dans le respect des règles de sécurité sanitaires en vigueur. Elle a connu également une présence remarquée des dirigeants du parti. Outre le coordinateur local du RNI dans la région de Dakhla Oued Eddahab, Mohamed Lamine Hormatallah, le responsable de la commission chargé du Sahara, récemment créée par le parti, Mohamed Aujjar, ainsi que l’ancien président de la première Chambre, Rachid Talbi Alami, étaient également présents. Les coordinateurs régionaux du parti et les responsables des organisations parallèles ont également fait le déplacement pour assister à cette manifestation. Meeting lors duquel l’ancien ministre, ambassadeur et actuel médiateur onusien en Libye, Mohamed Aujjar,  a mis en avant la pertinence de la vision royale et les percées réalisées, sous sa conduite, par la diplomatie marocaine. La reconnaissance américaine du Sahara est une décision historique, a-t-il souligné, et représente un point d’inflexion dans le dossier du Sahara et pour l’avenir de notre pays. Les Etats-Unis, a-t-il ajouté, ont manifesté leur intention d’appuyer le Maroc pour le décollage économique et le développement de cette région.

Rachid Talbi Alami a, de son côté, exprimé la fierté du RNI et de l’ensemble de ses militants, quant aux décisions royales se rapportant à la question du Sahara. Pour sa part, Mohamed Lamime Hormattalah, a relevé que les habitants de la région de Dakhla-Oued Eddahab sont connus depuis longtemps pour leur nationalisme et leur engagement pour la consécration de la marocanité du Sahara. Aujourd’hui, conclut-il, tout en réaffirmant cet engagement, ils appellent leurs frères séquestrés à Tindouf  à regagner la mère patrie afin d’œuvrer ensemble pour le développement de ces régions.