Retraite des élus : des réseaux sociaux aux institutions

Le gouvernement devrait adopter, jeudi, un pack de six textes de lois portant réforme de la retraite.

Le débat sur les «retraites» des parlementaires quitte les réseaux sociaux pour se prolonger dans les institutions. Ainsi, le PPS, et c’est le premier parti politique à agir ainsi, a abordé le sujet à la dernière réunion, lundi 4 janvier, de son bureau politique. Ce dernier prend position pour la cessation de l’Etat de contribuer à la caisse de retraite des parlementaires. En même temps, le président de la Chambre des conseillers, Hakim Benchemmach (PAM) vient d’annoncer l’intention du bureau de la Chambre d’organiser, dans quelques jours, une journée d’étude sur «le régime de retraite des parlementaires et les scénarios de sa réforme». Les avis divergent sur la question. D’un côté, la majorité des parlementaires estime que c’est un acquis et qu’il ne faut pas y toucher. De l’autre côté, les plus radicaux appellent à une suppression pure et simple de ce régime parce qu’il s’apparente à une rente politique. Entre les deux, plusieurs scénarios sont proposés mais visent tous à mettre fin à la contribution de l’Etat. Ce débat est appelé à prendre encore de l’ampleur au moment où le gouvernement vient d’engager le processus de réforme du régime de retraite des fonctionnaires. Le conseil du gouvernement devait, en effet, examiner jeudi dernier un pack comprenant six projets de textes de lois. Il s’agit du projet de loi n°71.14 portant la réforme du régime des pensions civiles, du projet de loi n°72.14 relatif à l’âge de départ à la retraite des fonctionnaires, du projet de loi n°95.15 qui porte sur la réforme du régime des pensions militaires ainsi que du projet de loi n°96.15, qui prévoit une hausse de la pension minimale du RCAR. En même temps, le conseil devrait adopter le projet de loi n°98.15 portant instauration de l’AMO pour les professions libérales et le projet de loi n°99.15 relatif à la création d’une pension de retraite pour les travailleurs indépendants.