PPS vs PJD, rien ne va plus

Le PPS attend une offre politique convaincante, avec de la clarté, dans les orientations du gouvernement en matière de réformes.

Sans cela, la participation au gouvernement ne l’intéresse plus. Une manière d’anticiper une éventuelle mise à l’écart dans la nouvelle équipe d’El Othmani. Cela confirme également le froid définitivement installé entre le parti et son «allié stratégique», le PJD au pouvoir.

Depuis quelque temps, les relations entre les deux formations se sont dégradées.

Très récemment, au lendemain du drame de Taroudant qui a fait 8 morts, l’ancien ministre déléguée et par la suite secrétaire d’Etat chargé de l’eau, a fait une sortie médiatique faisant porter la responsabilité au ministre de l’équipement, Abdelkader Amara.