PJD : et si Yatime était la porte de sortie de la crise ?

Le parti islamiste est dans une situation organisationnelle délicate.

Le PJD qui brigue un nouveau mandat à la tête du gouvernement passe par des moments difficiles. En effet, ce n’est un secret pour personne que le parti islamiste est dans une situation organisationnelle délicate. Il a choisi une fuite en avant en programmant son congrès pour décembre 2016, soit six mois après la date réglementaire. Ensuite, il sera question de reconduire ou non l’actuel secrétaire général pour un troisième mandat, ce qui est contraire aux statuts du parti. Auquel cas le parti risque de connaître, à son tour, des dissensions internes. Et si Benkirane cédait le poste, personne ne peut garantir une totale adhésion du parti et de son SG à ses actions s’il reste à la tête du gouvernement. Pour parer à toute éventualité, un début de sortie de cette crise est à chercher du côté de l’UNTM. Le syndicat tient son congrès fin décembre et son secrétaire général Mohamed Yatime ne compte pas rempiler. Ce dernier est connu pour être non seulement proche de Benkirane,  mais également l’œil de ce dernier sur le syndicat en plus d’être membre influent du MUR. Ce qui en fait un candidat idéal pour le poste de secrétaire général du parti. En tout cas, il a tous les atouts pour cela dont le plus important est l’appui d’Abdelilah Benkirane qui contrôle à la fois le parti et le mouvement.