Nouveau rapport de la Revue marocaine des politiques publiques sur la situation sociale

Diagnostic complet des politiques publiques en matière sociale.
Créée il y a trois ans, la REMAPP en est à  son 12e document de référence.

La jeune Revue marocaine des politiques publiques (REMAPP) vient de publier son rapport annuel sur «La situation sociale au Maroc : 2009/2010».
Le document, de 142 pages et disponible en arabe, présente une synthèse générale des actions entreprises par les différents intervenants impliqués dans le champ social.
Dans un premier chapitre, les rédacteurs du rapport tentent de faire un diagnostic détaillé des politiques publiques dans le domaine social. Une partie importante y est réservée aux efforts déployés par l’institution monarchique dans le domaine social. Ainsi on procède à un recensement des diverses actions et différents programmes à caractère social initiés par le Souverain. Il détaille et analyse également les politiques sociales conduites par le gouvernement en 2009, ainsi que celles programmées en 2010.

Une synthèse des actions des intervenants dans le champ social

Les interventions des autres acteurs publics sont aussi examinées dans ce chapitre. Il en est ainsi de l’institution parlementaire. La REMAPP a tenté de relever et les points forts et les défaillances qui ont marqué le traitement législatif réservé à ce type de  sujets. Autres acteurs auxquels s’est intéressé le rapport : les syndicats et la société civile. Concernant le volet syndical, l’analyse s’est focalisée sur les grandes questions qui ont suscité l’intérêt des centrales syndicales comme le dialogue social, les projets de loi sur les syndicats, sur la grève et sur la perte d’emploi, les élections professionnelles, les mouvements de contestation des diplômés chômeurs…
L’aspect relatif à la société civile insiste surtout sur le rôle des associations dans le développement social en illustrant par des exemples de projets initiés par des associations. Le rapport s’emploie à expliquer le mode de financement des actions sociales de la société civile. Le deuxième chapitre, lui, aborde les principaux thèmes et secteurs où l’intervention de la politique publique a été consistante dans le domaine social. Il traite ainsi des questions de l’enseignement, de la santé, des médicaments, de l’INDH, de la précarité, de la famille, de la situation de la femme et de la jeunesse…
Selon le directeur de la REMAPP, Hassan Tariq, «ce document vise, essentiellement, la consécration de la culture de l’évaluation de l’action et des politiques publiques».
Fruit d’un travail collectif auquel ont contribué plusieurs chercheurs, le rapport social 2009 est la douzième publication de la jeune REMAPP créée il y a trois ans.