Malgré le confinement, le Parlement reprend du service

La session du printemps s’ouvre vendredi prochain.

La session ordinaire du printemps ouvrira normalement, comme le veut la Constitution (art. 65), vendredi 10 avril. Aucun changement à ce niveau donc. Cependant, les travaux de la session se dérouleront dans le respect des consignes de sécurité imposées par l’état d’urgence sanitaire en vigueur jusqu’au 20 avril. Les composantes de la Chambre des représentants «sont mobilisées pour répondre aux exigences de la situation sanitaire en veillant à assumer leurs rôles d’accompagnement, de contrôle et de questionnement», a annoncé la présidence de la Chambre suite à une réunion, tenue le lundi 30 mars, avec les chefs des groupes parlementaires. «La situation que nous vivons ne devrait en aucun cas impliquer une cessation pure et simple de nos activités», affi rme la même source. En d’autres termes, les projets de lois seront débattus et adoptés, à commencer par le décret-loi relatif à l’état d’urgence sanitaire qui sera entériné en premier. Les sessions hebdomadaires des questions orales ne seront pas non plus interrompues et même le rendez-vous mensuel des questions de politique générale adressées au chef du gouvernement sera maintenu. Pour ce faire, affirme-ton auprès de la première Chambre, il a été convenu des formalités de présence lors de la séance d’ouverture à la session du printemps, vendredi prochain, ainsi qu’au cours des séances suivantes. De même, la Chambre a prévu deux séances plénières consacrées aux questions de politique générale. La première qui se tiendra le13 avril sera consacrée au thème des «retombées sanitaires, économiques et sociales de la propagation du Coronavirus et les mesures prises pour faire face à la pandémie». Il a également été décidé de programmer des séances hebdomadaires pour les secteurs aussi divers que variés, comme la santé, l’intérieur, l’agriculture, l’emploi et l’enseignement entre autres domaines à caractère économique et social.