M. Lachgar appelle à  hisser le niveau du discours politique des partis

Le premier secrétaire de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) Driss Lachgar a appelé, mardi à  Marrakech, à  hisser le niveau du discours politique des partis en lice pour les élections communales et régionales du 4 septembre, afin de redonner aux citoyens confiance en l’action politique.

S’exprimant lors d’un meeting, organisé à l’arrondissement Sidi Youssef Ben Ali et destiné à la présentation du programme électoral et les candidats têtes de liste du parti, M. Lachgar a dénoncé « la guerre de diffamation et d’accusation réciproque » à laquelle se sont livrés certains partis politiques à l’occasion de ce scrutin.

Il a appelé les habitants de Marrakech à participer massivement aux premières élections organisées après l’adoption de la nouvelle Constitution pour opérer un changement dans les modes de gestion locale et barrer le chemin aux corrompus.

Ces élections constituent une étape importante dans l’histoire contemporaine du Maroc, a-t-il ajouté.

Le premier secrétaire du parti de la Rose a mis en relief le processus démocratique en cours au Maroc, ainsi que la stabilité dont jouit le Royaume grâce aux sacrifices du peuple marocain sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI.

Le programme de l’USFP propose une batterie de mesures et de solutions pour accroitre le niveau de vie et réaliser la prospérité des populations de la préfecture de Marrakech.

Il s’agit d’accorder une importance conséquente aux jeunes, à travers l’amélioration de l’infrastructure éducative, culturelle et sportive et la création de postes d’emploi afin de faire de cette frange sociale une véritable force de développement.

Le parti recommande de renforcer les potentialités touristiques de la préfecture, soutenir les franges sociales souffrant de précarité à accéder aux services sanitaires et éducatifs à même de leur garantir une intégration sociale, et de parachever les projets de désenclavement du monde rural (eau, électricité, assainissement).

la même plateforme préconise l’adoption de la bonne gouvernance dans la gestion des collectivités locales basée sur la transparence, l’approche participative et la lutte contre la corruption.