L’opposition tente un baroud d’honneur

A quelques mois des élections générales, législatives, locales et régionales, l’opposition tente un grand coup.

Ainsi, le PAM, l’Istiqlal et le PPS viennent d’annoncer leur intention de former «une commission d’enquête sur l’équité territoriale et sur la façon avec laquelle le gouvernement traite l’ensemble des régions et communes». Les trois partis ont affirmé qu’ils «n’hésiteraient pas, si nécessaire et à travers leur représentativité parlementaire, à mettre en œuvre tous les mécanismes de contrôle prévus par la Constitution». «Le gouvernement a non seulement persisté dans son mépris de l’opposition et des attentes du peuple marocain qui souffre de la pandémie du Coronavirus, mais continue de faire peu de cas des priorités des Marocains», ont déploré le PAM, le PPS et le PI. Prenant acte des dispositions du projet de Loi de finances 2021, les partis d’opposition ont dénoncé un texte «décevant, dépourvu du sens et de l’audace de la recherche des solutions et incapable d’apporter des solutions aux attentes réelles des Marocains». Selon l’article 67, la Constitution prévoit qu’à la demande du tiers des membres de la Chambre des représentants, des commissions d’enquête formées pour recueillir les éléments d’information sur des faits déterminés ou sur la gestion des services, établissements et entreprises publics, et soumettre leurs conclusions à la Chambre. On mesure donc combien l’entreprise est difficile, sachant qu’il faut la signature de 132 députés et que l’agenda de la Chambre est déjà très chargé.