«Lmassira Lkhadra» Une épopée enracinée dans l’âme du Maroc

Célébrée le 6 novembre de chaque année, la Marche Verte n’est pas uniquement un événement historique indélébile.

Une date qui aura profondément façonné la vie politique au Royaume. Effectivement, le 6 novembre 1975 a marqué un tournant décisif dans la lutte pour la récupération de nos provinces du Sud. Mais la particularité de la Marche Verte en soi réside dans le fait de constituer un exemple vivant de la mobilisation collective.
Le 16 octobre 1975, la Cour internationale de justice de La Haye (CIJ) reconnaît les liens juridiques d’allégeance du Sahara occidental avec le Maroc… Fort de son droit fondé sur cette reconnaissance par la CIJ des liens d’obéissance et de fidélité des Sahraouis de cette région avec leurs Souverains marocains, feu Hassan II réclame le retour du Sahara à la mère patrie. L’artisan de la Marche Verte informe son peuple et le monde entier du contenu de l’avis de la CIJ et de sa décision d’organiser une marche pacifique baptisée la «Marche verte».

Communion historique

Le Roi défunt a demandé, directement et immédiatement, au peuple marocain «de se lever en tant qu’un seul homme» et marcher vers nos provinces du Sud pour les récupérer. La ferveur populaire fut instantanée. Les jours précédant la marche connurent une communion incroyable entre les marocains. Plus de 500 000 volontaires répondent à l’appel et déferlent vers la ville de Tarfaya. Les 350 000 qui vont entrer dans l’histoire en ayant l’honneur de «Marcher», sont désignés par un système de tirage au sort. Drapeau marocain et Coran dans les mains les volontaires entamèrent alors cette Marche Verte pacifique et franchissent la frontière des territoires occupés par l’Espagne. Le monde reconnaît alors le génie politique du Souverain défunt. La Marche Verte a libéré le Sahara, mais elle a surtout montré le degré de l’unité nationale. Les années passent et ce rendez-vous annuel avec cette commémoration rappelle à chaque «6 Novembre» à quel point les Marocains sont déterminés à préserver les valeurs sacrées du Royaume et de les inculquer aux générations futures. Il s’agit bien entendu de consolider le sentiment d’appartenance chez les nouvelles générations à leur pays et leur culture. Mais outre les 350000 Marocains, leurs concitoyens auront tous contribué à la réussite de cette Marche, chacun à sa manière (Moyens de transport, approvisionnement, logistique…).

La marche ne s’arrête pas

Une dynamique qui se poursuit jusqu’à la consolidation d’un Sahara marocain érigé en force motrice du développement régional et continental. 47 ans après, la marche du Royaume tout entier vers le progrès se poursuit sous la conduite de SM Mohammed VI. Avec un modèle de développement économique lancé par le Souverain depuis 2015 et les projets d’investissement qui s’en suivent, les provinces du Sud sont en phase de devenir un pôle économique de référence. L’objectif de ces différents chantiers et projets mis en œuvre dans ce cadre étant justement de faire du Sahara un véritable hub régional et international.
Des milliards d’euros sont ainsi consacrés à la réalisation, entre autres, de la voie express entre les villes de Tiznit et Dakhla, des aéroports, des hôpitaux, des stations de dessalement, des parcs d’énergies renouvelables, des universités…
Cela sans parler du projet colossal du port atlantique de Dakhla qui aura une zone industrielle de 270 hectares et fonctionnera comme une plaque tournante ou un hub pour les connexions maritimes entre le Sahara, les Canaries, l’Afrique subsaharienne et l’Amérique du Sud. Comme l’a expliqué le Souverain dans le discours de la Marche Verte il y a un an ; «Les régions du Sahara sont devenues, désormais, un espace ouvert aux opportunités de développement et une plateforme propice à l’investissement national et étranger». Ainsi, fut lancée la nouvelle marche, vers la prospérité cette fois-ci.

Feu Hassan II parlant de la Marche Verte

A peine avions-nous annoncé notre décision d’entreprendre cette Marche bénie, que tu as répondu à notre appel dans un même élan. Du reste, cette noblesse a toujours été l’une de tes caractéristiques. Elle a fait de toi un peuple qui a servi d’exemple et qui a inspiré les plus belles pages de l’Histoire.

Cher peuple,
Ainsi que nous l’avions affirmé, la Marche Verte constitue pour nous une source où nous puisons, pour nous et pour les autres, des leçons et des enseignements.