Les partis réclament l’argent des élections

Le gouvernement prévoit 200 MDH d’aides pour toute l’opération électorale.

Les pourparlers reprennent entre le ministère de l’intérieur et les chefs de partis politiques. L’occasion pour ces derniers de réclamer directement les aides financières promises par l’Etat. Les partons des partis ont été, en effet, invités à se rendre au siège du ministère de l’intérieur dans le cadre de la reprise des réunions, après plusieurs semaines, de la commission nationale des élections. Trois points sont à l’ordre du jour. Il s’agit en premier de la question du financement de la campagne électorale. Les partis politiques, tous ceux qui participent aux élections, se sont vus promettre une enveloppe forfaitaire de 750 000 DH que le ministère, qui gère le budget des élections, tarde à leur verser. Ce qui n’est pas à leur goût. Ils considèrent qu’il n’est pas raisonnable que l’Etat n’ait pas encore honoré ses engagements alors que nous sommes à six semaines des élections. Globalement, le gouvernement prévoit une enveloppe de 200 MDH d’aides aux partis politiques pour toute l’opération électorale, soit le même montant qu’en 2007. Cela sachant qu’en 2011, le montant consacré aux législatives a été fixé à 220 MDH. Pour rappel, lors des dernières élections locales et régionales du 4septembre, l’Etat a versé  250 MDH d’aides aux partis. Cela en plus des 50 MDH qu’ils se sont partagés avec les syndicats lors des élections, le 2 octobre, des conseillers de la deuxième Chambre. L’autre point qui devrait être évoqué lors de cette réunion est relatif à l’accès aux médias publics. Les petits partis réclament une révision des critères d’accès à la radio et à la télévision publiques dans le sens d’une plus grande équité. La question des listes électorales devrait également être discutée, les partis reprochent au ministère de ne pas avoir mis à leur disposition les listes des inscrits pour mieux cibler leur stratégie électorale.