Les Arabes d’Amérique ont voté Kerry

Plusieurs millions d’Arabes et de musulmans américains, dont les Marocains, ont voté Kerry.
Une communauté à prendre en compte dans les prochaines années.
Le président élu des Etats-Unis devra désormais compter avec la communauté musulmane américaine.

Georges Bush a été réélu pour quatre ans à la tête des Etats-Unis mais 93% des musulmans d’Amérique ont voté Kerry. Pour la première fois, ils ont voté en bloc, un vote-sanction, pas forcément pour Kerry mais résolument contre Bush. C’est le résultat d’un sondage réalisé aux premières heures du dépouillllement par le Conseil des relations islamo-américaine (CAIR), la plus large alliance islamique de libertés publiques en Amérique du Nord.
Selon ce sondage, qui a porté sur 537 musulmans américains, 90% d’entre eux ont voté Kerry, 5% pour Nader et moins de 1% pour Bush. «Nous avons vu un niveau inégalé de mobilisation de la communauté musulmane américaine pour ces élections», a commenté Nia Aved, directeur exécutif du CAIR. «Les Musulmans seront un facteur décisif dans les futures élections», a-t-il ajouté.
Un autre sondage publié peu avant les élections montrait que 80% des intentions de vote des musulmans d’Amérique allaient à Kerry. En 2000, 45% des musulmans avaient voté Bush.
En septembre déjà, les chefs des associations musulmanes, représentant les sept millions de musulmans des Etats-Unis, s’étaient réunis pour parler du poids qu’ils désiraient donner à leur participation politique. Sous l’égide de la Taskforce musulmane pour les droits civiques et les élections (AMT-PAC), ces associations avaient appelé à une forte mobilisation pour les élections comme «la meilleure expression de leur civisme et la meilleure garantie pour leurs droits».

Point de rupture avec Bush : le Patriot Act
«Les musulmans américains ont été déçus par l’Administration Bush depuis les attaques du 11 Septembre sur un grand nombre de dossiers nationaux et internationaux», avait déclaré l’AMT-PAC dans une plateforme publiée à l’occasion des élections. Selon beaucoup de musulmans, la vie serait devenue difficile en Amérique avec la lutte contre le terrorisme et surtout le Patriot Act adopté à l’instigation de George Bush. Ils ont, depuis, l’impression d’être des «citoyens de seconde zone». «Les musulmans d’Amérique sont terriblement déçus par les déportations et les arrestations en masse justifiées par le Patriot Act», explique le directeur exécutif du CAIR en Californie du Nord, Helal Oumeira.
Kerry a été le seul à ouvrir le dialogue avec les leaders musulmans à propos du Patriot Act et des problèmes qu’il a causés aux musulmans, ce qui lui a valu un large soutien de la communauté pour «restaurer la justice en conformité avec la Constitution», même si les musulmans ne sont pas forcément d’accord avec lui sur d’autres questions, comme le mariage homosexuel, la recherche sur les cellules de souche ou l’avortement. «Je sais que les musulmans ne pensent pas tous de la même manière. Ils ont l’originalité d’être socialement conservateurs, mais très libéraux sur les questions de la justice, de l’équité et des libertés civiles», commente Hilal Oumiak, du CAIR.
Cependant, les musulmans sont unanimes en ce qui concerne la guerre en Irak. «Les deux guerres déclenchées par Bush n’étaient pas fondées sur des raisons solides, mais la guerre en Irak a réellement ruiné l’image des Etats-Unis dans le monde», regrette Ali Betti, 30 ans, ingénieur marocain installé à San Francisco depuis une quinzaine d’années. «J’ai honte d’utiliser mon passeport américain lorsque je voyage en Europe ou au Maroc», ajoute-t-il.
Au sein de la communauté marocaine, la réaction est la même. Un sondage sur le site des Marocains des Etats-Unis, (wafin.com) montre ainsi que près de 80% des Marocains soutiennent Kerry, alors que Nader l’emportait – virtuellement – sur George Bush. «Avec Bush, ce pays va de mal en pis», résume Sami Berrahou, 25 ans, vivant au Texas, fief de la famille Bush. «Ici, ceux qui votent Bush viennent du même milieu, mais les pauvres voteront Kerry, par dépit, par manque d’alternative. Kerry, c’est un moindre mal, rien de plus», ajoute-t-il.
Les Marocains d’Amérique critiquent Bush pour la perte de milliers d’emplois, la récession et la mort de 100 000 civils en Irak. D’autres attendent de voir comment le prochain locataire de la Maison Blanche se comportera sur l’affaire du Sahara, ou si l’accord de libre-échange signé avec le Maroc apportera plus de bienfaits que de méfaits. Mais le nouveau président des Etats-Unis devra désormais compter avec la communauté musulmane américaine