Le Maroc résolument engagé dans un important processus de démocratisation et d’ouverture

Le Maroc est résolument engagé dans un important processus de démocratisation et d’ouverture et les prochaines élections communales et régionales du 4 septembre ne peuvent d’ailleurs que renforcer davantage la démocratie locale, a affirmé Mme Simone Susskind, députée au parlement de la région de Bruxelles-capitale et présidente de l’Association « Actions In The Mediterranean ».

« Ces élections sont extrêmement importantes dès lors qu’elles permettent de conférer davantage de pouvoirs et de moyens aux élus locaux et régionaux et de consolider, ainsi, la démocratie dans le pays », a déclaré Mme Simone dans une interview accordée à la MAP, en marge de sa visite dans le Royaume à la tête d’une délégation d’élues belges de la région de Bruxelles-Capitale.

Elle a souligné, à ce propos, que dans l’optique d’accompagner de jeunes femmes marocaines candidates aux prochaines élections, sept élues belges ont fait le déplacement dans différentes villes du Maroc. L’objectif est d’aller en profondeur dans la connaissance mutuelle et réciproque et voir comment les femmes élues vivent et travaillent au Maroc. Il s’agit aussi, dit-elle, de tirer profit de la campagne électorale et de l’expérience du Royaume dans la décentralisation et la régionalisation. 

« Nous espérons poursuivre ces contacts et nouer des liens directs entre les femmes élues marocaines et belges, tout comme nous comptons inviter les prochaines élues à se rendre en Belgique pour s’enquérir de visu, durant une semaine, de l’expérience et du travail au quotidien des élues communales et locales belges et partager, ainsi, leurs connaissances et leur savoir-faire », a indiqué Mme Simone. Et d’ajouter qu’échanger les expériences et apprendre les uns des autres est le crédo des actions de « Actions In the Mediterranean ». 

C’est une association fondée il y a 20 ans déjà avec pour objectif ultime de renforcer les liens entre les femmes européennes et les femmes au Sud de la Méditerranée. Elle œuvre aussi pour trouver une solution au conflit israélo-palestinien, à travers des contacts directs avec des femmes et des associations palestiniennes et israéliennes, comme elle mène un travail d’information et de sensibilisation sur les défis auxquels les femmes sont constamment confrontées dans le Sud de la Méditerranée, notamment la sécurité et l’immigration, explique la présidente. 

C’est dans ce cadre d’ailleurs qu’a été lancé en 2014 le programme « Femmes Leaders de Demain ». Un projet qui sous-tend l’échange d’expertises et d’expériences, dans le cadre des élections communales et régionales dans les régions maghrébine et européenne, et la dotation de jeunes femmes marocaines, tunisiennes, algériennes et belges en outils nécessaires à même de leur permettre de mieux comprendre le jeux démocratique et de mieux contribuer à la gestion des affaires de leurs communes et régions. 

Outre Mme Simone Susskind, la délégation belge est composée de Marie Arena, députée européenne, conseillère communale à Forest et membre du Parti Socialiste (PS), Mariam El Hamidine, échevine (adjointe au maire) à Forest et membre du parti Ecolo, Nadia El Yousfi, conseillère communale à Forest et députée bruxelloise (PS), Zoé Genot, conseillère communale à Saint-Josse et députée bruxelloise (Ecolo), Véronique Jamoulle, conseillère communale à Auderghem et députée bruxelloise (PS) et Fatiha Saïdi, échevine à Evere (PS). 

41 instances nationales et internationales, dont 34 associations marocaines, le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) et 6 organisations non gouvernementales internationales ont été accréditées par la Commission spéciale d’accréditation des observateurs des élections pour suivre ces échéances. Ces instances mobiliseront au total plus de 4.000 observateurs, dont 76 observateurs internationaux qui assureront l’observation des campagnes et des scrutins des Conseils régionaux et communaux, des Conseils préfectoraux et provinciaux et de la Chambre des conseillers. 

Une mission électorale de l’Union européenne séjourne au Maroc, du 15 août au 14 septembre, pour une évaluation globale du cadre et du déroulement du processus électoral.