Le Maroc et la Suède s’engagent à relancer les relations bilatérales sur de bonnes bases

Le Maroc et la Suède sont engagés à relancer leurs relations sur « de bonnes bases », a affirmé, mardi à Stockholm, le président de la Chambre des Représentants, M. Rachid Talbi El Alami.

Au terme des entretiens tenus avec les ministres suédois de l’intérieur et de la justice, ainsi qu’avec le Secrétaire d’Etat en charge du Commerce et de l’innovation, l’engagement inconditionnel du gouvernement et de l’Etat suédois en faveur de la relance des relations avec le Maroc a été clairement exprimé, a déclaré à la MAP M. Talbi El Alami.

Pour le président de la Chambre des Représentants, « c’est un très bon départ » pour remettre sur les rails les relations entre les deux pays.

A ce propos, il a souligné la volonté exprimée par la Suède en vue de favoriser les relations économiques avec le Royaume en mettant à profit les atouts du Maroc en tant que hub pour les investissements en Afrique.

« Nous avons senti qu’il y a un engagement du gouvernement suédois. Ils ont compris qu’ils avaient choisi un mauvais chemin et veulent aujourd’hui repartir sur de bonnes bases après avoir pris connaissance de l’affaire nationale », a-t-il souligné.

Le président de la Chambre des Représentants a entamé son programme particulièrement dense dans la capitale suédoise par des rencontres respectivement avec les ministres de l’Intérieur, Anders Ygeman, de la Justice, Morgan Johansson, ainsi qu’avec le Secrétaire d’Etat en charge du Commerce et de l’innovation, Oskar Stenstrom.

Sur le dossier de l’immigration et sur bien des dossiers nécessitant un cadre de coopération juridique clair et bien défini, M. Talbi El Alami a indiqué avoir convenu avec ses interlocuteurs sur la nécessité de réunir la commission mixte maroco-suédoise « le plus tôt possible ».

M. Talbi El Alami, qui effectue une visite de travail de deux jours, sera reçu en audience par le Roi Carl XVI Gustaf de Suède avant de tenir une série d’entretiens avec d’autres responsables du gouvernement et du parlement du pays nordique.

Ce déplacement du président de la Chambre des Représentants intervient quelques jours après la décision des autorités suédoises de ne pas reconnaître le pseudo +rasd+ en réaffirmant sa position constante de soutien au processus de négociations en cours sous l’égide des Nations-Unies.