La proposition d’autonomie: la solution idoine au conflit artificiel autour du Sahara

La proposition d’autonomie sous souveraineté marocaine constitue la solution idoine au conflit artificiel autour du Sahara, qui entrave la réalisation du développement et de la complémentarité dans la région du Maghreb, a affirmé l’ambassadeur du Maroc en Argentine, Fouad Yazough.

Dans le cadre de l’engagement du Maroc à la résolution des conflits de manière pacifique et négociée, SM le Roi Mohammed VI a soumis une proposition d’autonomie sous souveraineté marocaine en tant qu’initiative permettant aux populations de cette région de gérer leurs affaires de manière transparente et démocratique, écrit-il dans une tribune publiée par le quotidien « La Nacion ».

L’initiative d’autonomie, qui a été saluée par la communauté internationale en tant que proposition sérieuse et crédible, est une base pour trouver un règlement réaliste et balayer les solutions extrémistes qui ne servent d’aucune manière cette région qui connaît des conditions exceptionnelles, a-t-il indiqué dans cet article intitulé « Le Sahara marocain sur la voie du développement ».

Et d’ajouter que la création du conflit artificiel du Sahara dans le sillage de la guerre froide a pour finalité de priver le Maroc d’une partie de son territoire et d’encourager un séparatisme sans fondement.

S’agissant de la symbolique de la Marche vert, M. Yazough a relevé que cette épopée est une nouvelle illustration de la forte cohésion entre le Trône alaouite et le peuple marocain, en soulignant que cette initiative, fruit du génie du regretté SM Hassan II, constitue le couronnement du processus de la libération du joug du colonialisme lequel a permis au Maroc de recouvrer ses provinces du Sud.

Le diplomate a en outre relevé que les provinces du Sud sont au cœur des efforts de développement sans précédent engagés avec la participation du gouvernement, du secteur privé et de la population locale, en soulignant le grand développement réalisé au niveau des infrastructures dans cette région et des différents secteurs susceptibles d’engager une dynamique économique dans la région.

M. Yazough n’a pas manqué de souligner l’adhésion des populations des provinces du sud aux grands chantiers lancés par le Maroc et leur ferme attachement aux réformes engagées, rappelant à cet égard le taux de participation de la population aux dernières élections, considéré comme le plus élevé au niveau national.