La lutte contre le terrorisme en chiffres au Maroc

En plus de dix ans de lutte contre le terrorisme, 113 cellules terroristes ont été démantelées et 1 256 présumés terroristes arrêtés, soupçonnés de préparer une trentaine d’actes.

Dans le détail, il s’agit de la mise en échec de 266 opérations dont 114 projetées afin d’utiliser des explosives ; ciblant 30 centres commerciaux ; 27 sites touristiques ; 16 représentations diplomatiques et 22 lieux de culte juifs et chrétiens. La lutte contre les groupes terroristes a permis, également, d’éviter 40 tentatives de vols de banques ; 12 sur les convoyeurs d’argent et 14 visant des agences de distribution d’eau et d’électricité  et des grandes surfaces.

A l’exception des groupes Hassan Khattab, d’Amgala et d’Abdelkader Belliraj, arrêtés, respectivement en 2006, 2011 et 2008, le bilan des armes saisies est très faible par rapport au nombre de cellules démantelées, sachant que les kalachnikovs, retrouvées dans la région du Nord, attribués au réseau du Belgo-marocain remontent aux années 90. Pour ce qui est d’Amgala, du nom d’une localité située à 220 km de Laâyoune, le document fait état de la saisie de 16 mitrailleuses, toujours de type Kalachnikov, 32 chargeurs, 1 lance-roquettes anti-tank (RPG 7) et 1 mortier de calibre 82 mm et 16 ceintures militaires.
En juillet 2006, les autorités démantèlent le réseau Hassan Khatab, 44 présumés terroristes dont des militaires sont mis derrière les barreaux. Une opération qui s’est soldée par la saisie de 30 kg d’explosifs (TNT), une grande quantité de soufre et des plaques minéralogiques devant faciliter les déplacements du groupe à travers tout le territoire.