Istiqlal vs PJD : Les scénarios les plus en vue

Au lendemain de la décision de l’Istiqlal de se retirer du gouvernement, un foisonnement de scénarios meuble le débat public.

Au lendemain de la décision de l’Istiqlal de se retirer du gouvernement, un foisonnement de scénarios meuble le débat public. Voici ceux les plus en vue :

– Gouvernement de minorité : solution possible mais pas tenable à terme. Personne à l’opposition ne voudra soutenir constamment le gouvernement et en payer le coût électoral.

– Statu quo avec la même majorité, avec les ministres istiqlaliens à la tête des mêmes ministères. L’Istiqlal ne l’acceptera pas puisque cette solution renforce davantage le PJD.

– Même majorité mais avec de nouveaux ministres istiqlaliens à la tête des ministères que détient le parti actuellement. Scénario dans lequel Hamid Chabat sera renforcé. Il ne conviendra pas au PJD.

– Même majorité avec de nouveaux ministres istiqlaliens chapeautant de nouveaux départements. L’Istiqlal sera le grand gagnant et imposera sa cadence au gouvernement. Le PJD sera affaibli.

– L’Istiqlal quitte le gouvernement et le PJD cherche de nouveaux alliés pour reconstituer sa majorité.

Dissolution du Parlement et élections anticipées. Cette option est très coûteuse économiquement et politiquement. Elle risque de reconduire la même configuration de la carte politique.

– Motion de censure présentée par l’opposition soutenue par l’Istiqlal. Le PJD s’en sort gagnant puisqu’il se présentera comme victime d’une machination politique.

– Nomination d’un gouvernement d’union nationale : la question du Sahara, la nécessité de tenir des élections locales et régionales, l’obligation d’adopter des lois organiques relatives à la mise en œuvre de la Constitution militent pour cette option.

Seulement, le siège de l’opposition restera vacant, ce qui n’est pas dans l’intérêt du pays.