Istiqlal : la succession à Chabat est ouverte

C’est désormais officiel. L’Istiqlal tient son prochain congrès, le 17e, les 24, 25 et 26 mars. Les chances du secrétaire général sortant, Hamid Chabat, de rempiler sont, selon des sources istiqlaliennes, très minimes.

Cependant, c’est lui qui contrôle actuellement une grande partie de l’appareil du doyen des partis politiques marocains. Ce qui fait dire à certains analystes que le futur secrétaire général doit forcément faire l’objet d’un consensus, mais surtout avoir l’appui de Hamid Chabat. A ce jour, alors que nous sommes à quelques semaines du congrès, aucun candidat ne s’est encore manifesté. Cela dit, on estime déjà confortables les chances de Abdelouahed El Fassi, fils du fondateur et meneur du courant «Bila Haouada» (Sans répit pour la défense des constantes de l’Istiqlal) qui a contesté l’élection de Hamid Chabat en 2012. Certaines sources du parti avancent également la possibilité de faire élire un proche de Chabat. En ce sens, le membre du triumvirat auquel Hamid Chabat a délégué une partie de ses prérogatives, Abdelkader El Kihel, est également indiqué comme successeur. El Kihel étant un proche collaborateur de Hamid Chabat, cela permettrait au SG sortant de garder un œil sur le parti et surtout d’avoir son mot à dire sur ses décisions et sa gestion même s’il n’est plus à sa tête. Bien sûr, ce ne sont pas les candidats qui manquent. Mohamed El Ouafa, gendre du fondateur, et Nizar Baraka, petit-fils de Allal El Fassi, sont également présentés, entre autres, comme candidats favoris.