Istiqlal et PJD, difficile réconciliation

Le torchon brûle de nouveau entre les deux principaux partis conservateurs du pays. L’Istiqlal n’a pas apprécié la dernière sortie du chef de file du PJD et le fait savoir.

Abdelilah Benkirane avait affirmé, samedi 9 avril lors d’une manifestation interne, que Hamid Chabat a commis «une erreur historique» en quittant le gouvernement. L’Istiqlal rétorque que, d’abord, on ne peut pas réduire tout le parti à la personne de son secrétaire général. Ensuite, quitter le gouvernement, dans un premier temps et lui accorder un «soutien critique», dans un second, est une décision des instances du parti. De plus, l’Istiqlal dispose d’assez de courage pour entreprendre sa propre autocritique. Et ce n’est pas à un parti rival de juger son comportement.