Fassi Fihri : «Les déclarations de Chabat nous ont créé des problèmes»

Elles ont été exploitées contre le retour du Maroc à l’UA.

«Les déclarations de Hamid Chabat (NDLR, sur la marocanité de la Mauritanie) ont créé de grands problèmes à notre diplomatie». C’est ce que vient d’affirmer le conseiller royal Taieb Fassi Fihri. L’ancien ministre des affaires étrangères a insisté sur le fait qu’«une poignée de pays ont exploité ces décélérations irresponsables et ont continué à le faire jusqu’à la veille (NDLR, du vote de la réintégration du Maroc à l’UA)». Bien plus, affirme le conseiller royal, ce sont des chefs de délégations des pays africains qui ont alerté la délégation marocaine présente à Addis-Abeba que le clan adverse mettait en avant les déclarations du chef de file de l’Istiqlal pour montrer que le Maroc ne respecte pas la légitimité internationale et ses frontières avec la Mauritanie. «Certains Etats qui ont combattu le retour du Maroc à l’UA, insiste le conseiller royal, ont exploité ces graves déclarations pour faire comprendre à qui ne connaît pas que le Maroc pratique une politique hégémonique, ne reconnaît par la légitimité internationale et ses frontières avec la Mauritanie».

Bien sûr, de tels propos tenus par l’ancien chef de la diplomatie marocaine risquent d’être interprétés autrement. Il en est conscient : «Je suis conscient que ces déclarations que je fais, en tant que conseiller de SM le Roi, seront sujet à interprétations diverses et à une lecture erronée, mais dans le cadre de la transparence et de la volonté de tenir informés les citoyens, dans le détail, de la réalité de certaines choses, je vous informe que ces déclarations ont réellement créé des problèmes». Tout le monde le sait, aussitôt après ces déclarations du SG de l’Istiqlal, SM le Roi a pris l’initiative de contacter par téléphone le chef d’Etat mauritanien avant d’envoyer dans ce pays une importante délégation conduite par le chef du gouvernement. Naturellement, assure le conseiller royal, «tout le monde est au fait de la crédibilité de SM le Roi et de combien le Souverain est attaché au droit international, au respect du voisinage et aux relations privilégiées que le Maroc entretient avec la Mauritanie».