Élections des Chambres professionnelles: le RNI en tête avec 638 sièges

Une reconnaissance et une consécration pour l’action efficace des ministres du parti.

 

L’effort finit forcément par payer. Les résultats réalisés par le RNI aux élections professionnelles du 6 août en sont la parfaite illustration. Car si dans l’agriculture, la pêche, l’industrie, le commerce et l’artisanat les électeurs professionnels ont plébiscité le RNI ce n’est ni plus ni moins qu’une marque de reconnaissance du bilan très positif de l’action des ministres du parti dans les départements dont ils avaient la charge. Et les chiffres officiels annoncés par le ministère de l’intérieur ne laissent aucun doute.

Le Rassemblement national des indépendants (RNI) a remporté 638 sièges (28,61%) lors des élections des Chambres professionnelles, se plaçant ainsi en tête de ce scrutin, qui s’est déroulé vendredi sur l’ensemble du territoire national, a indiqué le ministre de l’Intérieur, M. Abdelouafi Laftit.

Selon les résultats annoncés par les bureaux de vote et les bureaux centraux pour les Chambres d’Agriculture, ainsi que les résultats provisoires des élections des Chambres de commerce, d’industrie et des services, des Chambres d’artisanat et des chambres des pêches maritimes, le Parti Authenticité et Modernité (PAM) est arrivé en 2ème position avec 363 sièges (16,28 %), suivi par le Parti de l’Istiqlal avec 360 sièges (16,14 %).

Viennent ensuite le Mouvement populaire avec 160 sièges (7,17 %), l’Union socialiste des forces populaires (USFP) avec 146 sièges (6,55 %), l’Union constitutionnelle avec 90 sièges (4,04 %), le Parti du progrès et du socialisme (PPS) avec 82 sièges (3,68 %) et le Parti Justice et Développement (PJD) avec 49 sièges (2,20 %), a ajouté M. Laftit dans une déclaration à la presse, en présence du ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, M. Noureddine Boutayeb.

Les autres instances, 23 partis au total, ont obtenu, tous réunis, 71 sièges (3,18 %), alors que les candidats sans appartenance politique ont remporté 271 sièges (12,15 %), a-t-il noté.

Le nombre des candidats femmes, élues lors des élections des chambres professionnelles, qui se sont déroulées dans des conditions normales, a atteint 171 candidates, soit un taux de 7,67 %, a souligné le ministre de l’Intérieur.

Ces résultats, a précisé M. Laftit, sont basés sur les résultats communiqués conformément aux dispositions législatives en vigueur par les bureaux de vote et les bureaux centraux pour les Chambres de l’Agriculture ainsi que les résultats provisoires des Chambres de commerce, d’industrie et des services, des Chambres d’artisanat et des chambres des pêches maritimes, en attendant leur confirmation par les commissions de recensement présidées par des juges.

Selon lui, le Royaume s’est engagé, avec une forte volonté, dans la préparation des échéances électorales prévues cette année, conformément aux Hautes orientations de SM le Roi Mohammed VI, garant du choix démocratique et protecteur des institutions représentatives, qui visent à consacrer la place du Maroc parmi les pays démocratiques, en harmonie avec les dispositions de la Constitution qui stipule que la légitimité de la représentativité démocratique puise son fondement dans des élections libres et transparentes.

Les préparatifs des élections des Chambres professionnelles ainsi que des prochaines élections générales interviennent dans un contexte marqué par la mobilisation du Maroc, à l’instar de tous les pays du monde, pour faire face à la propagation de la pandémie de covid-19, avec tout ce que cela exige en termes de mobilisation des moyens financiers et des ressources humaines pour la contenir et en amortir l’impact, a-t-il fait observer.

En dépit des contraintes liées à la gestion des effets de la pandémie, le Maroc a encore une fois donné l’exemple, de par sa remarquable capacité de relever les grands défis et sa forte détermination à poursuivre le processus d’édification et de consolidation du socle institutionnel et démocratique, a poursuivi M. Laftit, soutenant que cela s’est traduit aujourd’hui en réalité avec la tenue des élections des Chambres professionnelles conformément au calendrier fixé et dans les meilleures conditions organisationnelles.