Diplomatie : le Maroc, un acteur régional dynamique et un allié stratégique

Sa présence au Maghreb, en Afrique et dans le monde arabo-musulman fait du Maroc un partenaire incontournable. Sa quête de la paix et de la stabilité, son implication objective et sincère dans la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme ne sont plus à  prouver.

C’est plus qu’une évidence. L’engagement du Maroc pour l’émergence de l’Afrique gagne de plus en plus en force au fil des multiples -et très suivies (et enviées) aussi bien à l’échelle régionale qu’internationale- visites africaines de SM le Roi. Cette diplomatie royale se nourrit de liens de fraternité séculaire et d’une  solidarité agissante et particulièrement sensible aux aspirations au progrès des peuples du continent. Les liens avec les pays du continent ne cessent de se renouveler, gagnant à chaque fois, et à chaque visite royale, en force et en maturité. Pas plus tard qu’en mai dernier, le Souverain avait effectué une nouvelle (et désormais traditionnelle) tournée africaine qui l’a conduit au Sénégal, en Guinée-Bissau, en Côte-d’Ivoire puis au Gabon. Ce qui a permis au Maroc de renforcer son partenariat d’exception et d’élargir sa coopération, déjà multisectorielle, avec ces quatre pays frères et amis. Le tout dans le cadre d’une solidarité africaine partagée et agissante. Une coopération, telle que décrite dans le discours royal du 24 février 2014 à Abidjan, «hier basée sur la relation de confiance et les liens historiques, est, aujourd’hui, de plus en plus fondée sur l’efficacité, la  performance et la crédibilité. L’efficacité donne toujours ses fruits. Elle est le gage de résultats tangibles, de progrès mesurables et de capacité à répondre  aux attentes. Elle garantit la qualité et génère la confiance». Cette vision du Maroc pour le développement de l’Afrique définit un cadre stratégique à même d’apporter des solutions concrètes aux attentes des pays africains et de promouvoir une coopération rénovée qui soit vecteur du développement de tout le continent. Le ton de cette coopération qui se veut multidimensionnelle, globale et intégrée a été donné au fil des multiples visites africaines du Souverain. Des visites qui illustrent tout l’engagement du Maroc à  accompagner les pays du continent dans leur marche pour la réalisation de la  prospérité et du bien-être.

Une action en amont qui finit par payer

L’Afrique est certes une priorité, mais le cercle de la diplomatie marocaine, pays d’ouverture, s’étend au-delà du continent et embrasse d’autres horizons. Le Maghreb, le Golfe arabique, le reste du monde arabe et islamique, l’Europe avec le statut avancé et la politique de voisinage, les liens étroits qui nous unissent à certains pays européens en particulier, le partenariat à la fois séculaire et stratégique avec les Etats-Unis, l’engagement du Maroc envers, et dans, des organisations régionales et internationales, tout cela fait que la diplomatie marocaine est unique dans son approche et dans son action.  

Mais au-delà de toutes ses dimensions et avec ses multiples volets, la diplomatie marocaine ne perd pas des yeux son objectif principal: défendre les intérêts et surtout l’intégrité de la nation. Sereine et déterminée, la diplomatie marocaine sous la conduite de SM de Roi, à travers ses positions de principe et initiatives, se dresse, en ce sens, comme un véritable rempart contre toute tentative de porter atteinte à la cause nationale ou de détourner et altérer le processus de négociations sur le Sahara marocain. L’histoire le confirme, la persévérance et la fermeté de la diplomatie marocaine finissent toujours par payer et vaincre toute velléité de porter atteinte à la cause nationale. Cette attitude a permis à la diplomatie marocaine de convaincre du bien-fondé de la position juste et légitime du Royaume. Grâce à elle, de nombreuses réalisations ont été accomplies sur la voie du parachèvement de l’intégrité territoriale. La dernière en date est la reconduction en l’état du mandat de la Minurso. Le Maroc travaille en amont dans le cadre d’une coopération constructive tout en veillant à recadrer toute tentative de s’écarter de la voie que s’étaient tracée les Nations Unies en accord avec les parties en vue de trouver une solution pacifique, juste et durable au conflit du Sahara. Cette dernière résolution prorogeant d’une année le mandat de la Minurso en est ainsi une parfaite illustration, un couronnement de l’action déterminante de la diplomatie marocaine sous la houlette de SM le Roi et un nouveau camouflet pour ceux qui ont tenté de nouveau de dénaturer son mandat. 

Il n’a été fait aucune mention d’un quelconque mécanisme sur les droits de l’Homme, cheval de bataille de la partie adverse, dans cette résolution adoptée à l’unanimité des quinze Etats membres. 

En somme, conforme à la légalité internationale, l’approche du Royaume porte en elle le souci constant d’inscrire la démarche du Maroc dans le sens de l’histoire et de la responsabilité, en respect des équilibres et des impératifs géostratégiques qui commandent d’éviter les approches partiales et les options périlleuses qui sont de nature à plonger la région, dans son ensemble, dans l’inconnu. Ce n’est pas pour rien que le Maroc s’est inscrit pleinement dans les démarches régionales et internationales en vue de prémunir cette zone contre l’instabilité. Hier, le Maroc s’est pleinement engagé pour la stabilité du Mali et, aujourd’hui, il peut s’enorgueillir du fait que les partenaires libyens aient pu trouver une entente, et certainement une sortie de la crise, sur son sol, à Skhirat. Ce qui n’est pas étrange puisque le Maroc a toujours été présent à chaque fois qu’il a été question de rétablir la paix et la sécurité aussi bien sur le continent qu’ailleurs. En partenaire écouté et respecté dans le concert des nations, le Maroc propose en tout le chemin de la modération. L’approche royale se déploie sur le plan régional, africain et international à travers une force de projection bienfaitrice multiforme, qui vient apporter un soutien aux processus démocratiques, aux dynamiques de développement durable, aux droits de l’Homme et à la dignité humaine. La sécurité et le maintien de la paix, la coopération Sud-Sud et le dialogue des civilisations sont également présents dans toutes ses actions. L’approche royale a placé le Maroc dans le giron des pays émergents en en faisant un partenaire incontournable, respecté et écouté comme en témoignent notamment le Statut avancé conclu avec l’UE, le dialogue stratégique lancé avec les Etats-Unis, l’accord de libre-échange qui unit les deux nations, la désignation du Maroc en tant qu’allié majeur de Washington hors OTAN, entre autres, font la particularité de la diplomatie marocaine.