Azami recadré par l’Intérieur

Le maire, et, accessoirement, député de Fès, vient d’être sévèrement recadré par le ministère de l’intérieur.

Driss El Azami El Idrissi, ancien ministre PJD chargé du budget, avait fait adopter par le Conseil de la ville un arrêté interdisant la mixité dans les salons de coiffure et autres centres de beauté. L’Intérieur lui a fermement signifié qu’il n’est pas dans ses prérogatives de réglementer ces activités. De même que son arrêté suppose une ségrégation sur la base du sexe, ce qui est contraire à la Constitution.