Les sociétés informatiques s’en sortent malgré un marché globalement en baisse

Sur les sept sociétés du secteur informatique coté, cinq ont enregistré une hausse du chiffre d’affaires, à  commencer par Disway.

Les revenus de l’opérateur ont augmenté de 22%, à 827 MDH, malgré un contexte marqué par un recul des ventes des ordinateurs à l’échelle nationale. Cette performance s’explique par l’augmentation de 15% de l’activité de Disway Maroc et de 57% de celle de sa filiale Disway Tunisie. Conjuguée à une maîtrise des charges d’exploitation, cette croissance a permis au résultat net de s’apprécier de 42%, à 26,8 MDH. De même, HPS a affiché un chiffre d’affaires en hausse de 33%, à 169 MH. Cette croissance provient aussi bien de la performance de l’activité services (+13%) que de la bonne tenue de la branche monétique (+24%). L’amélioration de la productivité et l’optimisation des charges d’exploitation ont fait grimper le résultat d’exploitation de 125%, à 18,7 MDH. Partant, le résultat net s’est envolé de 168% pour atteindre 21 MDH. Involys, elle, a propulsé son résultat net de 32,5%, à 5,3 MDH pour un chiffre d’affaires en progression de 36,4%, à 31,5 MDH. 

En face de ces sociétés, 2 ont réalisé des performances commerciales en recul. En effet, M2M et S2M ont dégagé un chiffre d’affaires de 77,3 et 87,4 MDH respectivement, en baisse de 9,7% et 9,5%. Mais grâce à la maîtrise des frais de gestion et à l’allègement du déficit du résultat non courant, S2M a pu maintenir son résultat net en hausse de 7%, à 6,6 MDH. Pour sa part, M2M a tiré profit de la hausse du résultat d’exploitation de 20%, à 19,7 MDH, et de l’amélioration du déficit du résultat financier pour porter son bénéfice à 7,8 MDH, soit une croissance de 3%. Dans le même secteur, IB Maroc et Microdata ont publié un avertissement sur les résultats, prévenant d’une dégradation notable du bénéfice final en dépit d’une augmentation du chiffre d’affaires. En effet, il s’est amélioré pour la première société de 26%, à 94 MDH et de 15,6% pour la seconde, à 233 MDH. Cependant, compte tenu de la dépréciation du dirham face au dollar et étant donné que la majorité des achats de ces deux sociétés s’effectuent en devise américaine, leur bénéfice s’est déprécié de … et 36% respectivement, à … et 14,8 MDH.