La valeur a fortement baissé en septembre de manière injustifiée

Il y a trois mois, le fort rendement et la bonne évolution du cours de Delta Holding  valaient à ce titre d’être retenus comme valeur de la semaine par notre rubrique. Sur les semaines suivantes, le bon comportement de l’action n’a pas démenti notre engouement puisque Delta Holding a gagné encore 15 points de croissance pour culminer à un cours de 88,30 DH le 31 août 2009. Mais, depuis cette date, les choses se sont nettement dégradées pour la valeur.

En tout, juste 3 séances, elle s’est départie de 13,2% de sa valeur pour se stabiliser à 78 DH le 3 septembre. Une légère augmentation a été constatée depuis et jusqu’à ce début de semaine. Pour le moins, cette fluctuation est des plus injustifiée pour la valeur. En effet, ses arguments sont bons et ils se situent surtout à un niveau fondamental. Son rendement de dividende attendu par Attijari Intermédiation pour 2009 pointe à 4,7% au moment où le marché se contente de 4%. Partant, Attijari Intermédiation recommande la valeur à l’achat. Son cours cible s’établit à 110 DH, ce qui fait ressortir une décote de plus de 37,5%, en comparaison avec le cours de 80 DH observé le 7 septembre.

Cette recommandation s’appuie sur les prévisions d’activité favorables dressées par les analystes pour Delta Holding. Ceux de BMCE Capital Bourse tablent en 2009 sur une augmentation du volume d’affaires de 8,4%, à plus de 1,9 milliard de DH, pour une croissance bénéficiaire de 10,3%, à 192 MDH. Les pronostics d’Attijari Intermédiation tablent, eux, sur une croissance de l’activité de 23,6% et de 52,5% pour ce qui est du RNPG. Ces bonnes prévisions coulent de source étant donné la bonne orientation donnée par le management dès 2008  à l’activité du holding. Ces choix judicieux se dégagent à travers la phase d’investissement porteuse de croissance dans laquelle est actuellement lancée Delta Holding. Le groupe a en effet engagé en 2008 des investissements importants de l’ordre de 241 MDH, supérieurs aux niveaux prévus. Au 2e semestre 2008 spécifiquement, les projets se sont multipliés à foison pour Delta Holding. Pour ne nommer que certains, le groupe a bouclé l’acquisition d’un complexe métallurgique à Jorf Lasfar, la prise de participation dans une société d’électricité et d’instrumentation (Vielec), la création d’une société de fabrication d’aluminium, la prise de participation dans une société française d’ingénierie et de conception des procédés de traitement des eaux et effluents liquides (GMLS). «Ce portefeuille de projets permet au groupe de capitaliser sur la prépondérance des marchés étatiques», notent à juste titre les analystes de BMCE Capital Bourse. Mais ce qu’il faut surtout retenir c’est que la grande partie de ces investissements a été réalisée en fonds propres, laissant au groupe une marge de manœuvre importante pour la poursuite de son développement.