La Bourse de Casablanca SA réalise un chiffre d’affaires en hausse de 59% en 2010

La reprise du marché boursier en 2010 a pleinement profité à la société gestionaire de la Bourse de Casablanca. Elle a réalisé un chiffre d’affaires de 171,9 MDH, en hausse de 59% par rapport à 2009. Cette performance découle principalement de la dynamique créée par l’opération Ona/Sni en 2010 qui a permis aux volumes de transactions d’enregistrer une progression de 65%.
Pour ce qui est des charges d’exploitation de la Bourse de Casablanca SA, elles n’ont enregistré qu’une hausse de 20%, à 85,3 MDH. L’additionnel par rapport à 2009 est relatif au renforcement de l’effectif de la société et aux efforts de promotion réalisés tout au long de l’année. Au final, le résultat d’exploitation a plus que doublé, passant de 46,1 MDH à 97,9 MDH, et le résultat net a augmenté de 80% pour s’établir à 74,7 MDH. Quant aux fonds propres, ils se sont améliorés de 13% pour atteindre 610 MDH.
Notons par ailleurs qu’au-delà des réalisations financières de la Bourse de Casablanca SA, la société a procédé à plusieurs actions pour améliorer la culture boursière, dont la création de «l’Association marocaine des relations investisseurs» (AMRI). La mission de cette association est de développer la fonction des relations investisseurs auprès de ses membres ainsi qu’auprès des différents intervenants du marché. Elle a plusieurs objectifs, dont l’amélioration de la transparence des sociétés cotées, le développement du métier de la recherche chez les analystes financiers et l’encouragement des intervenants du marché pour accroître leurs capacités de collecte et de diffusion de l’information financière afin de dynamiser le marché.

Ennakl Automobiles : revenus en expansion de 29% en 2010

Ennakl Automobiles a été la dernière société de la cote à publier ses comptes 2010. Elle a en effet pris deux jours de retard par rapport à la date butoir (31 mars), et elle a en plus publié des états de synthèse non audités, car son Conseil d’administration n’a pas pu se tenir à temps.
En tout cas, les chiffres annoncés sont en ligne avec les prévisions du business plan. Ils sont en forte progression par rapport à 2009, avec notamment un chiffre d’affaires en hausse de 29%, à 408,8 millions de dinars tunisiens (environ 2,35 milliards de DH). Le taux de marge brute de la société tunisienne s’est légèrement apprécié de 15 points de base pour s’établir à 12,16%, mais le résultat d’exploitation a clôturé l’exercice sur une importante hausse de 26%, à 30 millions de dinars tunisiens (174 MDH). Quant au résultat net, sa progression s’est limitée à 9%, le portant à 24,3 millions de dinars (140 MDH). Cette performance, qui semble modeste, est à relativiser, dans la mesure où les comptes de 2009 ont été bonifiés de plus-values nettes de cession de participations dans le cadre de la restructuration
du groupe. Retraitée de cette plus-value exceptionnelle (2,3 millions de dinars), la croissance du résultat net de 2010 serait de 35%.
Pour les analystes, notamment ceux d’Integra Bourse, ces réalisations sont rassurantes, mais la grande question concerne plutôt l’avenir de la société, et plus généralement celui du secteur de la distribution automobile. «Jusque-là, aucune nouvelle mesure n’a été prise par le nouveau gouvernement tunisien concernant l’affectation des quotas d’importations de voitures. Depuis le début de l’année, le ministère du commerce a débloqué 50% des quotas alloués en 2010 pour ne pas perturber l’activité des concessionnaires», affirme la société de Bourse. Ses analystes estiment que les quotas 2010 seront reconduits pour 2011, mais ils manquent tout de même de visibilité quant aux réalisations chiffrées de 2011 pour Ennakl.