Encore du potentiel pour les sociétés minières cotées

Les analystes recommandent d’acheter CMT, de conserver Managem et restent divisés sur SMI. La volatilité des cours des métaux devrait continuer à  plomber les bénéfices. Mais, grà¢ce à  l’augmentation des capacités de production et à  l’amélioration des couvertures, les sociétés devraient maintenir leur rentabilité.

Les sociétés minières ont pâti pendant le premier semestre de cette année de la chute des cours des matières premières sur les marchés internationaux. Leurs bénéfices ont accusé un retrait de 8,7% par rapport à juin 2012 pour se situer à 631 MDH, et ce, malgré l’amélioration de leurs engagements de couvertures et l’augmentation de leur niveau de production. Cette situation ne devrait pas s’arranger au terme de cette année vu la poursuite du trend baissier des prix des métaux de base. En effet, l’once d’or ne vaut plus que 1 272 dollars, en baisse de 23,2% depuis le début de janvier. L’argent enregistre une contre-performance de 32,6%, à 20,33 dollars et le cuivre baisse de 11,6%, à 6961 dollars la tonne. Seul le cours du cobalt s’est redressé pour atteindre 13 dollars, soit une hausse de 13%.

Cela dit, cette conjoncture difficile n’a pas empêché les analystes de la place de prévoir des évolutions favorables des cours des trois sociétés minières cotées. Ils estiment que ces opérateurs devraient augmenter leur capacité de production et s’engager dans la mise en place de nouveaux projets et chercher d’autres relais de croissance.
Dans ces conditions, Upline Securities et BMCE Capital Bourse (BKB) recommandent d’acheter CMT et la valorisent respectivement à 1 811 DH et 2 110,80 DH. Il est ainsi prévu que le cours progresse de 13,8% à 32,7% par rapport à son niveau actuel de 1 591 DH.
Les sociétés de bourse considèrent que CMT devrait poursuivre sa politique de maîtrise des coûts et ses efforts en matière de renforcement des réserves minières à travers l’intensification des travaux de recherche aussi bien au Maroc qu’à l’international. Notons que les réserves et ressources de la société s’établissent à plus de 5 millions de tonnes à fin juin 2013, soit l’équivalent de 16 ans de production. Elle poursuit par ailleurs les travaux de réalisation de la nouvelle infrastructure minière à Tighza, ce qui devrait permettre à terme d’augmenter la production de la mine de 15 à 20% et ce, pour un investissement prévu de 200 MDH. De plus, CMT serait en passe de réaliser une étude de préfaisabilité du gîte cuprifère de Tabaroucht. Il devrait générer un chiffre d’affaires additionnel estimé entre 100 et 150 MDH. Et vu la volatilité des matières premières, CMT a réalisé des engagements de couverture favorables. Ainsi, sa production serait couverte à hauteur de 56% en 2013. Dans ces conditions, son résultat net devrait se bonifier de 2,3%, selon Upline, mais pour BKB, il devrait se contracter de 2,4%, à 471,8 MDH.
Managem dispose également de niveaux de couverture intéressants, surtout après l’apurement des positions défavorables sur l’argent, avec près de 17% de la production annuelle de la société. Sur les autres métaux, les engagements de couverture sont de 38% sur le plomb et 10% sur l’or. Ceci limite l’exposition de la société aux variations des prix des matières premières sur le marché international. C’est ainsi que les analystes de BKB anticipent une rentabilité en hausse à fin 2013. Du coup, ils recommandent de conserver le titre et prévoient un cours cible de 1 347 DH, soit à peu près le niveau du cours actuel. La société de bourse explique qu’au-delà de ses engagements de couverture, Managem entend capitaliser à court terme sur la montée en puissance des projets achevés afin de renforcer ses écoulements. A ce titre, la société table sur l’accroissement des capacités de production de sa filiale SMI à 300 TM, le lancement de la production d’acide sulfurique et d’oxyde de fer à Guémassa ainsi que sur le démarrage escompté de la production du cuivre à Oumjrane. Toutefois, BKB estime qu’un gel temporaire des projets en phase devrait être décidé compte tenu de la forte volatilité des cours des métaux de base et précieux. Quoi qu’il en soit, la société devrait dégager, à la fin de cette année, des bénéfices de 368,8 MDH, en hausse de 36% par rapport à l’exercice 2012. Pour SMI, les analystes des deux sociétés de bourse sont partagés. Au moment où Upline recommande d’alléger le titre et le valorise à 3196 DH, BKB recommande de le conserver et table sur un objectif de cours de 3 900,70 DH. Ainsi, le cours devrait baisser selon la première société de bourse de 13,8%, alors qu’il devrait augmenter de 5,1%, selon la seconde.
Upline estime que les performances de la SMI dépendront de l’évolution du cours de l’argent. Vu la tendance baissière actuelle, la société de bourse exclut la possibilité qu’il atteigne son niveau du début d’année. De même, la baisse de la teneur de l’argent extrait observée au premier semestre de cette année semble se poursuivre et menace les marges de la société. A ce stade, Upline prévoit une production de 162 TM sur l’année 2013.

BKB demeure également sceptique quant aux réalisations commerciales de la société, surtout avec les derniers contrats de couvertures signés jugés défavorables. Sauf que la société de bourse s’attend à ce que la SMI améliore ses performances opérationnelles, tout en poursuivant ses efforts de recherche et développement. De plus, la mine semble disposer d’un potentiel de réserves important mais qui reste dépendant de sa teneur. Partant de ce constat, la société pourrait se montrer résiliente et maintenir une rentabilité correcte sur les cinq prochaines années, et cela, même dans une configuration de poursuite de la baisse des cours. En tout cas, le résultat net devrait atteindre 449 MDH pour BKB et 396,6 MDH pour Upline, soit une baisse respective de 4,7% et 15,8%.