Mot clef "Justice"

La Cour suprême espagnole a confirmé la peine de 14 ans de prison contre un agent de la Garde civile qui avait tué par balles un ressortissant marocain en 2016, rapporte vendredi 22 février 2019 l’agence EFE.

La brigade de la PJ du district de sûreté de Sidi Bernoussi à Casablanca a ouvert, lundi 18 février 2019 en soirée, une enquête judiciaire sous la supervision du parquet compétent en vue d’élucider les causes du décès suspect d’une personne âgée de 31 ans, indique un communiqué de la DGSN.

Que pourra donc faire le président du Parquet général face à cette corporation très soudée et regroupée dans des organismes bien structurés ? La question semble se poser avec d’autant plus d’acuité que, lors de la récente ouverture de l’année judiciaire, le président a réclamé davantage de moyens matériels afin, justement, de garantir son indépendance par rapport à l’Exécutif.

Mohamed Aujjar, ministre de la justice, est d’avis que certaines dispositions de la loi méritent d’être revues.

Les délits commis sont minimes, surtout des petits larcins dont les auteurs sont, le plus souvent, des personnes ordinaires au casier judiciaire vierge. Mais comme dit l’adage, l’occasion crée le larron. Et c’est par un effet de groupe que les jeunes banlieusards s’enhardissent, s’encouragent mutuellement, voulant profiter de leur passage en ville pour faire, si l’on ose dire, «quelques emplettes».

« Depuis le début de ces événements, 1 796 condamnations ont été prononcées par la justice et 1 422 personnes sont encore en attente de jugement », a énuméré le chef du gouvernement français Édouard Philippe devant l’Assemblée nationale.

Equité, respect des droits des justiciables, protection des faibles contre les puissants, application des lois et des règlements, tels sont les principes qui sous-tendent les décisions de la Justice. Mais on se rend compte, qu’au fond, elle crée autant d’insatisfaits que de satisfaits.

Le service préfectoral de la police judiciaire de Laâyoune a diligenté, lundi 4 Février 2019, sous la supervision du parquet compétent, une enquête judiciaire à l’encontre d’un brigadier de police exerçant dans le district provincial de la sûreté de Tan-Tan, pour son implication présumée dans une affaire de corruption.

Les examens médicaux subis par Nasser Zefzafi, dans le cadre d’une enquête menée par une équipe mandatée par le Conseil national des droits de l’homme (CNDH), montrent que son état de santé « ne suscite aucune inquiétude ».

Un touriste britannique a affirmé avoir présenté son passeport au policier, en poste au guichet de l’aéroport Menara, avant d’être surpris par la disparition de billets de banque en devises nationale et britannique qui était rangés dans ce document..