Télévision : les Marocains préfèrent les productions étrangères…

La chaîne nationale de Ain Sebaa, 2M, est regardée quotidiennement par 31,2% des téléspectateurs marocains. Al Oula, n’en attire que 8,5 %. Les sept autres chaînes publiques, quant à elles, se partagent un pourcentage de 2,8 % des téléspectateurs. Il est clair que les Marocains préfèrent les chaînes étrangères…

Quelles sont les préférences télévisuelles du Marocain ? L’étude de l’UNICEF consacrée au thème «Les jeunes, les enfants et les médias au Maroc» apporte des éléments de réponse quant au millenium type au Maroc. Qu’il soit homme ou femme, il consacre 30 minutes par jour pour regarder la télévision, surtout en soirée, après 19h dans son domicile, peut-on lire dans le rapport final. On retiendra encore que le millennial préfère de loin les productions médiatiques étrangères, occidentales ou arabes (51%), par rapport aux productions audiovisuelles nationales (24%). Ce choix est justifié, selon les auteurs de l’enquête, notamment par la qualité des contenus aussi bien d’un point de vue artistique que d’un point de vue technique. Par ailleurs, les jeunes sondés justifient leur choix des productions étrangères par «la qualité de la langue et le message éducatif».

Même si les jeunes regardent moins la télévision que l’ensemble de la population, on peut dire qu’ils confirment la tendance générale. Soit la préférence des chaînes étrangères. En revanche, contrairement au reste des téléspectateurs, ils optent aisément pour les chaînes occidentales. Selon une étude réalisée par deux étudiantes de la Faculté des lettres et des sciences humaines Ain Chock dans le cadre de leur mémoire de fin d’études (Master en sociologie), les chaînes arabes satellitaires arrivent en tête des réponses du sondage effectué auprès d’un échantillon de 1200 personnes. Ainsi, près de 79% d’entre eux disent regarder davantage les chaînes satellitaires arabes. Ce constat est vérifié par une étude de MarocMétrie qui donne plus de détails sur ce choix des téléspectateurs amateurs de productions arabes. Ainsi, MBC 2, du groupe Middle East Broadcasting Center, est très regardée par les marocains et en particulier pendant la période de Ramadan. Elle est spécialisée dans la diffusion de films américains sous-titrés en arabe. Mais ils regardent également MBC 1, MBC Action et MBC 4. Par ailleurs, on retiendra également que les Marocains aiment les films documentaires diffusés par la chaîne National Geograhic Abu Dhabi. En ce qui concerne les informations, Al Jazeera semble rester la chaîne de prédilection des Marocains pour s’informer. Sa filiale Bein Sports a, durant ces dernières années, gagné du terrain puisqu’elle arrive en cinquième position des chaînes arabes regardées par le téléspectateur marocain. Ont aussi caracolé dans le classement, les deux chaînes indiennes, ZeeAlwan et ZeeAflam, diffusant les films bollywoodiens sous-titrés en arabe.

Sur les chaînes nationales, les productions étrangères l’emportent aussi

Selon les dernières statistiques de mesure d’audience, deux millions de Marocains regardent l’une ou l’autre des neuf chaînes locales. Durant la tranche du prime-time qui s’étale de 20h 50 à 22h 30, ils sont plus nombreux puisque leur nombre atteint cinq millions de téléspectateurs. La mesure d’audience révèle une fois encore que les téléspectateurs regardent davantage la deuxième chaîne nationale, 2M, qui enregistre un taux d’audience de 35,1% sur l’ensemble de la journée et un taux de 31,1% durant le prime-time. Elle est suivie de la chaîne historique, Al Oula, avec un taux global de 12,5% pour la journée et de 24,3% pour le prime-time. Les autres chaînes de la SNRT enregistrent le même taux, 3% sur toutes les tranches horaires. Outre le taux d’audience, il faut surtout retenir une tendance récurrente puisque les téléspectateurs, même lorsqu’ils regardent les chaînes nationales, préfèrent les productions étrangères. Celles-ci l’emportent une fois de plus sur les productions nationales. Et en particulier les séries turques. Ainsi, les mesures d’audience révèlent que le feuilleton turc «Ma Tensanich» (ne m’oublie pas) arrive en tête des dix programmes les plus vus sur 2M. Avec un nombre de 6 734 000 téléspectateurs, ce feuilleton enregistre une part d’audience de 68,5%. Les deux autres séries, «Samhini» et «Tamane El Hob» sont en deuxième et troisième positions. Au-delà des fictions et autres séries, les programmes de divertissement étrangers sont également prisés par les téléspectateurs nationaux. Preuve en est : le jeu d’aventure «Jazirat Al Kanz», version marocaine de Fort Boyard diffusé par 2M, bat tous les records en drainant 6 millions de téléspectateurs. Ce qui lui vaut la première place du Top 10 des programmes les plus prisés.

Toujours au chapitre du divertissement, sur la grille de Al Oula, l’émission la plus regardée c’est «Lalla Laârossa». Ainsi, pour sa onzième édition, diffusée en 2017, elle rassemble en moyenne 6 millions de téléspectateurs et enregistre un taux d’audience de près de 70%. La douzième édition sera incessamment diffusée par la première chaîne. Il est à souligner que ce succès est également relayé sur les réseaux sociaux. Ainsi, on compte sur les pages Facebook de Lalla Laârossa plus de 3 millions d’abonnés du Maroc et du monde entier. Pour rappel, «Lalla Laârossa» a été lancée en 2006. L’émission réunit de jeunes couples fraîchement mariés. Représentant toutes les régions du Maroc, les candidats concourent pour gagner un appartement, une célébration grandiose de leur union et un voyage de noces.

Dans leur travail de fin d’études, les deux étudiantes de la Faculté des sciences humaines de Ain Chock se sont également penchées sur les raisons du désaveu des Marocains par rapport à la télévision nationale. Et des critiques de tout ordre sont adressées aux chaînes nationales. Ainsi, premièrement, les personnes sondées critiquent le faible traitement de l’actualité internationale dans les journaux télévisés aussi bien ceux d’Al Oula que ceux de 2M. Les JT des deux chaînes pèchent aussi dans le traitement des sujets de proximité qui reste souvent superficiel.

Les Marocains aiment les émissions littéraires et de débat sur les chaînes françaises

Pour les téléspectateurs, les chaînes devraient aller de plus en plus vers les préoccupations quotidiennes des Marocains qui doivent, expliquent les auteurs du rapport, «se retrouver dans les émissions et programmes télévisés. Il faut qu’il y ait un message identitaire dans le produit télévisuel». Par ailleurs, appréciant les émissions de débat, le rapport souligne le «manque de profondeur dans le traitement des sujets». Enfin, par rapport aux émissions sportives, les conclusions des deux étudiantes montrent le mécontentement des téléspectateurs «quant à la qualité des commentaires des retransmissions». Par ailleurs, il ressort des diverses études effectuées que parmi les Marocains qui regardent les chaînes étrangères, près de 20% préfèrent les chaînes françaises. Quelles émissions regardent-ils ?
Du mémoire des deux étudiantes précité, on retiendra qu’ils sont nombreux à regarder, «Vendredi Tout est Permis», ou VTP pour les plus initiés, diffusé sur TF1 tous les vendredis. Ils sont également nombreux à ne pas rater «Capital», «Zone interdite» et «Enquête exclusive», programmées les dimanches soir sur M6.
Pour les téléspectateurs aimant l’aventure : il y a «Koh Lanta» sur TF1. Deux équipes (les rouges et les jaunes) s’affrontent lors d’épreuves physiques et mentales sur des îles désertes. Un moment de détente est garanti pour les téléspectateurs qui n’aiment pas beaucoup sortir. Les Marocains, fans des chaînes françaises, aiment aussi regarder l’émission «Touche pas à mon Poste», diffusée quotidiennement sur C8. Des chroniqueurs et des invités débattent des émissions télévisées et des sujets polémiques qui font l’actualité. Le samedi, les téléspectateurs sont aussi nombreux à suivre l’émission «On n’est pas couché» sur France 2.

Pour les amateurs de littérature, les téléspectateurs aiment «Entrée Libre», magazine quotidien sur France 2 où l’on aborde des sujets relatifs au cinéma, au théâtre, à la danse, au street art, aux arts numériques ou encore la poésie. Les amateurs du livre suivent également «La Grande Librairie» sur France 5. Globalement, les téléspectateurs déplorent l’absence d’émissions littéraires sur les chaînes marocaines. Leur souhait est de voir «les grilles de nos télés nationales s’enrichir de tels concepts et en langue française». Les téléspectateurs, amateurs des chaînes étrangères, déplorent la qualité des productions nationales et le choix des films diffusés lors des soirées cinéma. S’ils zappent les chaînes marocaines durant le mois de Ramadan, les amateurs de chaînes françaises regardent les deux sitcom de Hassan El Fad «L’couple» et «Kabour wa Lahbib»…

Les derniers chiffres clés de mesure d’audience TV de fin février laissent apparaître que deux séries marocaines, «L’Usine» (Al Oula) et «Aayne El Haq» (2M) ont enregistré un bon taux d’audience en ce début d’année. En effet, «l’Usine» a rassemblé 5,8 millions de téléspectateurs enregistrant ainsi un taux d’audience de 44%. Sur 2M, la nouvelle série «Ayyne Al Haq» a été suivie par 6 millions de téléspectateurs et un taux d’audience de 49,1%%. Mais sur la grille de 2M, c’est toujours la série turque «Samihini» qui est en tête avec 7,7 millions de téléspectateurs et un taux d’audience de 71,4% ! Côté divertissement, 6,4 millions de téléspectateurs ont suivi «Stand’Up» sur Al Oula. Un taux d’audience de 52,9%. L’émission «Rachid Show», sur 2M, a enregistré un taux d’audience de 57,1% avec 6,8 millions de téléspectateurs. Vient ensuite «Master Chef» avec 5,6 millions de téléspectateurs et une audience de 46,2%.
Par ailleurs, les derniers chiffres de la mesure d’audience révèlent que l’émission «Moudawala» diffusée sur Al Oula, est toujours prisée par les téléspectateurs marocains puisqu’ils sont 3,3 millions à la regarder. Soit un taux d’audience de 28,5%. Toutefois, il faudra noter qu’il y deux ans, cette émission arrivait à drainer 4 millions de téléspectateurs et était en tête du top 10 des programmes les plus prisés sur la première chaîne avec une part d’audience de 41,3%. Pour des spécialistes de la télévision, ce recul est dû à «l’absence d’innovation du concept et à la concurrence des autres émissions comme «Hbiba Moui» ou encore «Ma3a Nass» diffusées par 2M». Et d’ajouter qu’il est «incompréhensible que les chaînes investissent dans la production interne et que le plus fort d’audience de leurs grilles revient à des productions étrangères. Par exemple, les séries turques pour 2M !».