Santé : 16 milliards de DH pour les infrastructures et l’équipement

Un CHU de 500 lits et un hôpital des spécialités construits respectivement à Laâyoune et Ouarzzazate. Le Ramed couvre désormais 12 millions de personnes en situation de pauvreté n Les prix de 319médicaments vont baisser en 2019.

Anas Doukkali, ministre de la santé, a présenté mercredi 30 janvier le bilan 2018 du secteur. Les principales réalisations de l’année dernière s’inscrivent dans le cadre de la «Stratégie 2025» du secteur. Une enveloppe de 16 milliards de DH a été débloquée pour le renforcement des infrastructures hospitalières et l’achat d’équipements et de matériels. On retiendra principalement la construction d’un CHU de 500 lits à Laâyoune et d’un hôpital des spécialités à Ouarzzazate. Des centres de santé de proximité dans plusieurs villes (Demnate, Tanger, Agadir, Goulmime, Khémisset, Fqih Bensalah, Tarfaya et Nador) et un hôpital provincial à Salé ont également vu le jour. Le ministère a aussi procédé à l’achat de trois scanners d’une valeur totale de 9,7 MDH.
Pour le monde rural, le ministre a rappelé que 282 caravanes ont été organisées en 2018, ce qui a permis de faire 295 435 consultations. De plus, 163 ambulances ont été acquises pour une meilleure prise en charge des habitants du monde rural. Ces derniers ont aussi bénéficié des prestations assurées par les hôpitaux mobiles qui ont réalisé 104 38 consultations de généralistes et 5 720 effectuées par des spécialistes.

40 centres de dépistage des cancers du sein et du col de l’utérus

A propos de l’accès aux soins, l’accent a été mis sur le renforcement des services d’urgences et l’accès aux médicaments. A cet effet, les prix de 270 produits relatifs au traitement des pathologies lourdes, coûteuses et chroniques ont été réduits. Ce sera le cas pour 319 autres médicaments en 2019.
Pour ce qui est des services d’urgence, les équipes des divers services ont été renforcées à travers le recrutement de 100 infirmiers urgentistes, 35 techniciens spécialisés dans le transport médical et 50 aides-soignants. Dans le même sens, il a été procédé à l’achat de 144 couveuses dont 24 couveuses mobiles.
Conformément aux objectifs de la «Stratégie 2025», le ministère de la santé a également poursuivi les programmes de lutte contre certaines maladies, notamment le sida, le cancer et la tuberculose.
Pour le sida, le bilan ministériel révèle que 400 000 personnes, dont 102000 femmes enceintes, ont fait un dépistage en 2018. Au cours de la même année, 13 716 séropositifs, dont 630 enfants et 193 femmes enceintes, ont eu accès au traitement. Par ailleurs, le ministère annonce, pour la prise en charge de la tuberculose, le lancement du programme 2018-2021 qui prévoit le dépistage de 92 248 personnes et la prise en charge de 370 cas.
Du point de vue de la prévention et de la prise en charge des cancers, on compte aujourd’hui 40 centres de dépistage des cancers du sein et du col de l’utérus qui constituent la principale cause de mortalité chez les femmes. A ce jour, 200 000 personnes ont été prises en charge. Pour consolider ce dispositif, le budget médicaments contre le cancer a été porté à 130 MDH. Ont aussi été construits 10 centres régionaux dans les villes de Casa, Rabat, Marrakech, Agadir, El Hoceima, Tanger, Meknés et Fès. De même, le ministère a créé deux «Pôles d’onco-gynéco», un à Casablanca et un Rabat, ainsi que trois centres pédiatriques de traitement des maladies du sang à Marrakech, Casablanca, Fès et Rabat.

A Lire aussi :

A-H1N1 : 80 Marocains ont été diagnostiqués positifs (Anas Doukkali).